Clap

Société,  Algérie

Algérie: deux ans ferme pour avoir mis en danger un bébé sur Facebook en le suspendant du 12e étage

Par Géopolis (avec AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 20/06/2017 à 15H30, mis à jour le 21/06/2017 à 10H15

Enfant suspendu
Capture d'écran  © DR

La justice algérienne n’a pas goûté à la mauvaise blague d’un internaute adolescent qui a suspendu son petit neveu du 12e étage d’un immeuble en postant sur Facebook: «1.000 likes ou je le lâche!» Il écope de deux ans de prison ferme.


C’est LA photo qui a mis en émoi les réseaux sociaux algériens le week-end dernier. Samedi 17 juin, un jeune internaute a publié sur sa page Facebook une photo montrant un enfant – âgé de moins de 18 mois, selon la police – tenu d'une main par le dos de son tee-shirt, au-dessus du vide d'une hauteur de plusieurs étages, depuis un balcon ou le haut d'un immeuble. Il menaçait de lâcher l'enfant s'il n'obtenait pas 1.000 likes (j’aime) sur sa page, a expliqué la Direction générale de la Sûreté d'Alger dans un communiqué.
 
La Toile algérienne s’est enflammée, criant au scandale et à la mise en danger d’un bébé. La blague douteuse est devenue une affaire nationale. Très vite identifié, le jeune homme arrêté pour «mise en danger d'un nourrisson» et «publication de l'image de l'enfant sur internet» a été jugé en comparution immédiate.

 
Selon le journaliste du Soir d’Algérie, présent au tribunal de Dar El-Beida (banlieue Est d’Alger), l’auteur de la photo, un jeune adolescent, était inconscient du danger qu’il faisait courir au nourrisson. Le père a demandé la relaxe pour le prévenu, parlant de «jeu». Refus catégorique de la Justice.


La juge n’a pas caché son effarement en s’adressant au prévenu: «J'ai vu cette photo comme tout le monde sans me douter que j'allais traiter cette affaire. Eh bien, j'ai eu des frissons en la visionnant surtout que j'ai un enfant qui a l'âge de ce petit garçon.» La procureure de la République a requis la peine maximale de trois ans. Verdict: 2 ans ferme.