Eclairage

Algérie,  Afrique

17 octobre 1961 : la presse algérienne rend compte avec sobriété

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 19/10/2012 à 15H10, mis à jour le 15/11/2012 à 16H02

La «El Moudjahid» 18 octobre 2012.
La une du «El Moudjahid», le 18 octobre 2012. © DR

Sobriété et soulagement, tels sont les mots qui viennent à l'esprit en regardant la presse algérienne francophone sur internet, après le communiqué de François Hollande sur la reconnaissance du 17 octobre 1961.

«Pour la première fois, un président de la République a reconnu la répression de la manifestation pacifique d’Algériens à Paris, le 17 octobre 1961», écrit ainsi le Quotidien d'Algérie dans son édition du 18 octobre. «Une vive émotion, et un soulagement. Jusqu’à 17 heures mercredi, la tension était palpable dans les rangs des militants de la reconnaissance du 17 octobre 1961. Jusqu’à ce communiqué de trois phrases publié par l’Élysée et signé par François Hollande», ajoute l'auteur de l'article Lenaig Bredoux.

La répression de ces manifestations de 1961 faisaient déjà la une des journaux algériens avant la déclaration présidentielle française, la presse locale attendant un geste de la France sur cette question. Après le communiqué de François Hollande affirmant que «la République reconnaît avec lucidité ces faits», la plupart  des journaux algériens francophones en ligne ont traité l'information avec sobriété, se contentant de reprendre les faits sans commentaire ou en les replaçant dans le cadre des relations franco-algériennes.

 

Sous le titre Un signe fort de François Hollande avant sa visite à Alger, La France reconnaît la répression sanglante du 17 Octobre 61, le quotidien Liberté Algérie écrit sous la plume de Karim Kebir : «François Hollande, attendu en Algérie début décembre prochain, ne fait pas que réparer une injustice historique, mais délivre un signal fort symbolique à Alger à la veille de sa visite

Le Quotidien d'Oran évoque plus le voyage prévu de François Hollande en Algérie que la reconnaissance du 17 octobre traitée sous forme d'un article factuel. Même tonalité neutre dans le quotidien économique Maghreb qui, malgré une grosse manchette sur l'événement, préfère titrer sur la hausse des crédits à l'économie.

 

Le quotidien El Watan  a fait traiter l'information par sa correspondante à Paris. «Dans notre édition d’hier, nous avons écrit : "Hollande franchira-t-il le pas ?" de la reconnaissance de responsabilité de l’Etat français dans la sanglante répression de la manifestation pacifique des Algériens par la police de Paris, sous la conduite du préfet Maurice Papon ? Aujourd’hui, nous retirons le point d’interrogation», écrit-elle sobrement.

El Moudjahid met l'accent sur le reconnaissance de ces «massacres» à la une, mais traite le communiqué de François Hollande en dernière page d'une façon minimaliste, en revenant sur le fait que le candidat Hollande avait en 2011, au lendemain de sa victoire à la primaire socialiste, rendu hommages aux victimes de la manifestation du 17 octobre 1961.

Beaucoup de journaux algériens affichent sur leur site internet des dossiers spéciaux consacrés à la guerre d'Algérie en cette année 2012 (cinquantenaire de l'indépendance). Dans ces suppléments, les journées d'octobre 1961 sont rappelées. Ainsi El Watan (avec le site français Owni) publie des documents, comme cette note du préfet de l'époque, Maurice Papon, sur le 17 octobre.