Le point sur...

Société,  Culture,  Mali,  Afrique

A table ! L'Economie dans l'assiette. Au Mali, devant un mafé

Par Frédérique Harrus@GeopolisAfrique | Publié le 09/06/2018 à 14H15, mis à jour le 09/06/2018 à 14H20

Mafé malien
Plat de mafé, viande à la sauce d'arachide

Alors que le Mali fait souvent la une de l'actualité pour de tristes raisons, découvrons ce très grand pays dans ce qu'il a de savoureux: le mafé. Un tiers de la surface du pays lui fournit tous les ingrédients nécessaires à la fabrication de ce plat généreux.


Le Mali est un très grand pays de 1,2 million de kilomètres carrés, plus du double de la France métropolitaine, doté d'étranges frontières tirées à la règle dans le désert du Sahara. Seul un tiers du pays, au sud-est, a une surface agricole utile, le reste étant désertique. 

Faiblement peuplé au regard de sa taille, c'est un pays agricole, premier producteur africain de coton. Les productions vivrières sont essentiellement composées de maïs, de riz, de mil et de sorgho. La répartition par culture donne 36,1% de maïs, 30,7% de riz, 17% de mil, 15,5% de sorgho. 

L'eau est là
Contrairement à l'image qu'on peut en avoir, le Mali a de l'eau, beaucoup d'eau, même. Mais ce qui rejoint l'idée reçue, c'est sa mauvais répartition tant dans l'espace que dans le temps.

Toutes les ressources en eau, venues du fleuve Niger et de ses affluents, se trouvent dans le fameux tiers sud-est précédemment cité. Elles sont abondantes, mais mal gérées et avec beaucoup de déperdition, quand elles ne sont pas polluées.

Les précipitations sont très inégalement réparties dans le temps. Il pleut sur 3-4 mois d'affilée et essentiellement dans la région sud-est. La proportion de précipitations varie de 1 à 10, entre Tombouctou au nord avec 175 mm de pluie annuels, contre 1500 mm à Sikasso au sud-est.

Tout est bon pour garder l'eau. 
Les Maliens s'organisent pour récupérer et garder un maximum d'eau. Cuves pour collecter et stocker l'eau de pluie, mini-barrages de rétention et, ces dernières années, ils ont aussi expérimenté la pluie provoquée. Après avoir constaté que régulièrement des nuages de pluie passaient, mais allaient crever plus loin, et donc larguer leur précieuse cargaison ailleurs, les Maliens ont résolu le problème en «crevant» les nuages au-dessus du Mali. L’analyse statistique de cette méthode a montré une augmentation moyenne de 16,8% du nombre de jours de pluie par rapport à la normale. La comparaison des productions agricoles de la campagne 2016-2017 à la moyenne de celles des campagnes agricoles de 2000 à 2005 a montré une amélioration de 57% pour l’ensemble des cultures et 35% pour le coton.

La recette et à table !

Mafé 
Ingrédients
Viande de mouton ou de bœuf ou de poulet
2 ou 3 louches de pâte d’arachide
2 ou 3 bouillon Maggi
3 cuillères à soupe de concentré de tomate
Sel, poivre
Piment
3 carottes
1 patate douce

Préparation
Faites revenir les oignons avec la viande dans de l’huile, lorsque le tout est bien doré, ajoutez-y 2 litres d’eau, le cube, le sel, le poivre, le piment et 3 cuillères à soupe de tomate concentrée.
Lorsque le bouillon bout, prélevez une ou deux louches pour dissoudre la pâte d’arachide. Rajoutez cette préparation dans la casserole avec la viande.
Laissez mijoter 30 min à feu moyen.
Pendant ce temps, coupez les carottes en tronçons, la patate douce en gros cubes.
Au bout de 25 minutes, ajoutez la patate douce.
Continuez la cuisson du mafé jusqu’à ce que l’huile remonte à la surface, à ce moment-là, la sauce est prête à être dégustée avec du riz.