Clap

Emirats arabes unis,  Moyen-Orient

Abou Dhabi : un centre pour contrer la propagande de Daech sur les réseaux sociaux

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisFTV | Publié le 15/02/2016 à 09H49, mis à jour le 15/02/2016 à 09H49

Capture écran site Sawab
Capture d'écran du site du centre Sawab basé à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis. © Capture d'écran

Le centre Sawab a été lancé en juillet 2015 par les Etats-Unis et les Emirats arabes unis pour lutter contre la propagande de l’Etat islamique. Depuis sa création, il multiplie les campagnes sur les réseaux sociaux pour combattre l’extrémisme et la haine propagés par Daech, mais il n'arrive pas à trouver son public.


La chasse aux tweets de Daech. C’est la nouvelle campagne lancée le 7 février 2016 par le centre Sawab (le droit chemin en arabe), basé à Abou Dhabi, la capitale des Emirats arabes unis. Une vidéo de 26 secondes montre comment signaler les comptes du groupe Etat islamique. Le réseau américain, qui a suspendu 125.000 comptes suspects depuis près de neuf mois, reconnaît en effet qu’il est très difficile d’identifier les contenus terroristes sur internet.
 

Vidéo du centre Sawab diffusée sur Twitter 

«Unis contre l’extrémisme» 
Le centre Sawab, lancé en appui à l’action de la coalition internationale, s’est fixé pour objectif de contrer l’idéologie du groupe islamique sur les réseaux sociaux.

Le site mis en ligne en arabe et en anglais s’adresse à un très large public.
Il cible d’abord les jeunes dans les pays arabes et islamiques et les met en garde contre les idées fausses propagées par Daech. C’est aussi un site pédagogique qui promeut la tolérance, le progrès, la modération, en rappelant les vraies valeurs de l’islam.
 
Vidéo mise en ligne  sur Youtube par le centre Sawab ( en anglais) 
 
Et ça marche ?
Mais le centre inspiré par Washington et financé par les Emirats a du mal à atteindre les objectifs qu’il s’était fixés lors de son lancement. Malgré une présence sur plusieurs plateformes du web comme Youtube, Facebook, Twitter, Instagram, Sawab n’a pas encore trouvé son public même si l’agence de presse émirati Wam parle d’un «succès impressionnant» en affirmant que les campagnes lancées sur le net ont été vues plus de 600 millions de fois.