Eclairage

Afrique

Afrique : la destination de vacances qui monte chez les touristes chinois

Par Maïder Gérard@GeopolisAfrique | Publié le 13/08/2017 à 12H40

Touristes Alger
Le Maroc, la Tunisie et l'Afrique du Sud sont les trois destinations les plus populaires chez les touristes chinois. Depuis juin 2016, le Maroc a même mis fin pour eux à l'obligation de visas. Résultat : au cours du premier semestre de l'année 2017, l'arrivée de ces touristes a augmenté de 546%. © Anis Belghoul/AP/SIPA

En 2016, le nombre de touristes chinois a atteint un nouveau record en Afrique. Sur les 113 millions de vacanciers quittant la Chine, 10% choisissaient de se rendre sur ce continent. Des touristes au fort pouvoir d’achat qui représentent une véritable aubaine pour l’économie africaine.

L’été, dans les grandes villes européennes, il n'est pas rare de croiser des touristes asiatiques au coin d’une vieille rue pavée ou face à une cathédrale médiévale. Le Vieux Continent reste pour eux une destination de choix. Cependant, les Chinois se tournent aussi de plus en plus vers l’Afrique pour leurs vacances.

En 2016, 10% des 113 millions des touristes de l’Empire du Milieu qui quittaient le pays, optaient pour ce continent selon des données publiées en début d'année selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Un chiffre qui n’a jamais été aussi élevé et qui augmente en moyenne de 50% par an. En comparaison, en 2008, moins de 3% des vacanciers chinois qui s’évadaient pour les vacances choisissaient d’aller en Afrique.
 
Une politique volontariste
Ce nouvel engouement chinois pour le continent noir s’explique par une véritable politique volontariste de la part de certains pays. Depuis le 1er juin 2016, le Maroc a décidé de supprimer l’obligation de visas pour les touristes chinois. La mesure a eu un effet fulgurant. Ce sont 7 000 chinois qui ont visité le Maroc en décembre 2016 contre 700 seulement un an plus tôt. Et au cours du premier semestre de l'année 2017, l'arrivée de ces touristes a augmenté de 546%.

Cette année, le Maroc espère accueillir 100 000 visiteurs chinois et au moins un million d’ici à 2030. Après un tel succès, la Tunisie a suivi l’exemple de son voisin et a, elle aussi, annulé l’obligation de visas pour les visiteurs venus de l’Empire du Milieu. Les deux pays ont ainsi dépassé l’Afrique du Sud et sont passés respectivement premier et deuxième pays africain les plus attractifs pour les vacanciers chinois.
 
L’Afrique du Sud aussi, fait des gestes en direction de la Chine. En 2016, le pays y a ouvert sept antennes consulaires pour faciliter l’obtention de visas et des accords ont été signés entre des agences de voyage des deux pays. Là aussi, les mesures ont porté leurs fruits. En moyenne, ce sont 7 000 touristes chinois qui découvrent chaque mois ce pays voire même près de 10 000 pendant les mois d’été ou le Nouvel An chinois. L’Afrique, contrairement à l’Europe, offre un climat bien plus clément pour les congés du Nouvel An chinois qui ont généralement lieu au mois de janvier ou février. 


Les touristes chinois, une manne financière
Si certains pays se plient en quatre pour séduire ces touristes, c’est qu’ils représentent un véritable potentiel de croissance économique. Le marché chinois est le premier émetteur de touristes au monde avec 135 millions de touristes en 2016. De plus, ce sont des vacanciers au train de vie dispendieux. En 2016, les dépenses chinoises dans le tourisme international ont enregistré une hausse de 11 milliards d’USD pour s’établir à 261 milliards, soit une augmentation de 12 % (en monnaie locale). Au Maroc, en moyenne, la note après une nuit d’hôtel pour un touriste chinois est 40% supérieure à celle d’un Européen. Une manne financière qui aiguise les convoitises.

Globalement, entre 2015 et 2016, l’Afrique a vu le nombre de touristes augmenter de 8% selon des chiffres de l’OMT. Une croissance qui peut être en partie attribuée à l’arrivée des touristes chinois. Et l’Afrique (hors Egypte) a accueilli en 2016 cinquante-huit millions de touristes quelle que soit la nationalité.