Clap

Politique,  Taïwan,  Chine,  Asie-Pacifique,  Burkina Faso,  Afrique

Afrique: Pékin gagne la bataille diplomatique contre Taïwan

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 24/05/2018 à 17H23

Drapeau l'ambassade chinoise à Dakar. Le Sénégal a lâché Taïwan pour Chine
Drapeau de l'ambassade chinoise à Dakar. Le Sénégal a lâché Taïwan pour la Chine. © AFP PHOTO / SEYLLOU

Le Burkina Faso vient de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan. C’était le dernier pays africain à entretenir des relations diplomatiques avec la petite Chine. Ils étaient encore 13 pays en 1995 à soutenir Taipei. En 40 ans, une trentaine de pays africains ont basculé en faveur de Pékin. Une victoire attendue du pot de fer contre le pot de terre, dans ce jeu de go diplomatique mondial.

 
Le Burkina Faso a rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan qui apportait une aide importante au pays en échange de son soutien diplomatique. Selon le ministre des Affaires étrangères burkinabè Alpha Barry, «le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré m'a instruit en ma qualité de ministre des Affaires étrangères et de la coopération à prendre toute les dispositions nécessaires pour la fermeture de notre ambassade à Taipei et celle de Taïwan dans notre pays.»

«Depuis 1994, le Burkina Faso entretient des relations de coopération avec Taïwan. Mais aujourd'hui, l'évolution du monde, des défis socio-économiques actuels de notre pays et de notre région recommande que nous reconsidérions notre position», a précisé le ministre burkinabè.

Les Etats n’ont que des intérêts
C'est bien connu, les Etats n'ont pas d'amis mais des intérêts. Le Burkina était le dernier allié important de Taïwan. Il était particulièrement courtisé par pékin, qui le voulait comme prise de guerre.

Entre Taipei et Pékin, il existe une rivalité diplomatique historique en Afrique. Une rivalité gagnée logiquement et par KO par la chine continentale, en raison de sa nouvelle puissance économique.

Depuis 2000, de nombreux pays africains, dont le Tchad, le Sénégal ou la Gambie, ont rompu leurs relations avec Taïwan afin de bénéficier de ce que peut leur apporter la coopération avec la grande Chine. La stratégie de puissance et d'étouffement contre Taïwan arrive à son terme. Seul le micro-Etat du Swaziland – et son roi Mswati III – reste le dernier pays africain à encore entretenir des relations avec Taïwan. La partie de Go semble terminée.