Eclairage

Economie,  Afrique

Afrique: trois travailleurs sur quatre ont «un emploi vulnérable»

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisAfrique | Publié le 26/01/2018 à 13H57

Marché Dori au Burkina Faso en avril 2017
Marché de Dori au Burkina Faso, en avril 2017. © Philippe Roy /AFP

Dans un rapport publié le 22 janvier 2018, l’Organisation internationale du Travail donne les tendances sur l’emploi dans le monde. On apprend notamment que l’emploi vulnérable ou précaire est à la hausse, notamment en Afrique. Le chômage devrait également augmenter touchant plus d’un million de personnes.


De prime abord, le constat de l’Organisation internationale du Travail est positif. Le rapport (en anglais) souligne que la croissance économique mondiale a augmenté en 2017 avec une reprise généralisée «tirée par des embellies dans les pays en développement, émergents et développés».

On apprend aussi que le taux de chômage mondial devrait baisser légèrement après trois années de hausse.
 
Croissance et emplois… précaires
Mais cette croissance annoncée ne bénéficie pas à tous et le marché du travail reste très limité.

«Même si le chômage s’est stabilisé, les déficits en matière de travail décent sont encore répandus et l’économie mondiale ne crée toujours pas suffisamment d’emplois», estime le directeur général de l’Organisation internationale du Travail, Guy Ryder. Le rapport de l'OIT précise que les emplois vulnérables (travailleurs pour leur propre compte qui n’ont pas de protection sociale) augmentent, notamment en Afrique. Près de trois travailleurs sur quatre occupent un emploi précaire.

Vidéo mise en ligne sur YouTube par l'Organisation internationale du Travail le 25 janvier 2018

 Les travailleurs pauvres
Le rapport annuel de l’Organisation international du Travail pointe du doigt le problème des «travailleurs pauvres», c’est-à-dire ceux dont les revenus sont inférieurs à 1,90 dollar par personne et par jour. «Dans les pays en développement, le nombre de travailleurs vivant dans l’extrême pauvreté devrait rester obstinément au-delà des 114 millions dans les années à venir», explique Stefan Kühn, économiste à l’OIT.

En Afrique subsaharienne, plus d’un travailleur sur trois vit dans des conditions d’extrême pauvreté.
 
Les disparités hommes-femmes
Le marché de l’emploi souffre aussi des inégalités persistantes entre les hommes et les femmes.
 
Selon le rapport de l’OIT, les femmes ont moins de chances de trouver un emploi notamment en Afrique du Nord, une région qui affiche le plus fort taux de chômage à l’échelle mondiale. Ce sont les femmes et les jeunes qui sont particulièrement frappés par le chômage.

Malgré une relance économique mondiale, de nombreux défis restent à relever pour améliorer la qualité des emplois et permettre une meilleure répartition des fruits de la croissance.