Trois questions à...

Culture,  Afrique

Afrique: une journée pour célébrer la culture dans tous ses états

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique | Publié le 30/12/2017 à 10H25

Dans librairie privée à Chinguetti en Mauritanie
Dans une librairie privée à Chinguetti, en Mauritanie  © SUETONE EMILIO / HEMIS.FR / HEMIS

Une ONG de promoteurs culturels africains, avec le soutien d'institutions internationales, compte faire du 24 janvier la Journée mondiale de la culture africaine, une façon de rendre concrète la Charte de la renaissance culturelle africaine adoptée par l’Union africaine en 2006. Le Mali accueillera une première édition en 2018. John Ayité Dossavi est à l'origine de ce projet. Entretien.


Chaque jour de l'année, une cause est célébrée. Par ailleurs, les évènements autour de l'Afrique et de sa culture sont pléthoriques. Quelle est la valeur d'une Journée mondiale de la culture africaine?
Il est impérieux de permettre aux Africains et à leurs descendants – ceux qui sont aux Antilles, dans les Caraïbes et en Amérique continuent de perpétuer certaines traditions et restent ainsi les garants d'un certain nombre d'us et coutumes –, à ceux qui s'intéressent à la culture africaine et au continent de célébrer le même jour, partout dans le monde, leur patrimoine commun. A savoir cette  Afrique, berceau de l’humanité et de nos civilisations. Nous promouvons la Journée mondiale de la culture africaine afin que l’humanité célèbre, ensemble, son origine commune le 24 janvier de chaque année. Cette date est un hommage à l'adoption, le 24 janvier 2006, de la Charte de la renaissance culturelle africaine par l’Union africaine (UA). 

JMCA

© JMCA


Comment est née cette initiative? 
Nous nous sommes tout simplement appropriés la Charte de l'UA qui reconnaît que les acteurs non institutionnels, à savoir les créateurs, promoteurs privés, associations et les collectivités locales, entre autres, sont indispensables au développement culturel. Cette journée est une des recommandations du premier congrès panafricain organisé par le Réseau africain des promoteurs et entrepreneurs culturels (Rapec) en 2011 au Togo, sur le thème de la culture comme levier du développement. L'évènement a obtenu le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), du Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA). 

Comment sera célébrée cette première édition de la Journée mondiale de la culture africaine?
Pour saluer le Mali, premier pays africain ayant ratifié la Charte de la renaissance culturelle, Bamako sera au cœur de cette grande première. Cependant, le 24 janvier 2018, plusieurs évènements seront organisés par les associations, les chefferies africaines qui soutiennent cette journée, les Etats et les opérateurs culturels sur le continent et en dehors. Selon les organisateurs, différentes activités se dérouleront entre le 20 et le 31 janvier 2018 pour mettre en valeur toutes les facettes culturelles de notre continent et de sa diaspora. Au programme, entre autres, des projections de films d’histoire sur les grandes épopées africaines, des lectures de contes, des spectacles d’humour, de danses traditionnelles ou modernes, des concerts et des cafés littéraires.