Clap

Algérie,  Afrique

Algérie: attaque terroriste à la roquette contre un champ gazier à In Salah

Par Mohamed Berkani@GeopolisFTV | Publié le 18/03/2016 à 14H28

Le site gazier Krechba
Le site gazier de Krechba attaqué au mortier © JEROME CARTILLIER / AFP

Une attaque terroriste a eu lieu ce vendredi matin contre le champ pétrolier de Krechba, à 200 km d'In Salah, dans la wilaya (Préfecture) de Tamanrasset. Les tirs de mortier n’ont pas causé de victimes. Le site a été fermé par mesure de sécurité. L’armée algérienne ratisse la région, à la recherche des terroristes.

Ce vendredi 18 mars 2016 vers 6 heures du matin, le site gazier de Krechba (875 km au sud d’Alger), géré conjointement par Brtish Petrolum (BP), Statoil et l’entreprise algérienne Sonatrach, a été attaqué par des terroristes. Selon différents témoignages, les tirs de mortier n’ont fait ni victime, ni dégâts. Dans un communiqué, la compagnie Statoil affirme que ses trois employés n’ont pas été blessés au cours de l’attaque et que sa cellule d’urgence, située à Hassi Messaoud, a été mobilisée. Par mesure de sécurité, le site de raffinage, qui abrite une centaine d’étrangers, a été fermé.

Communiqué Statoil
Capture d'écran © DR


L’armée algérienne est toujours en train de ratisser la région, à la recherche des assaillants dont le nombre est encore inconnu.

Site gazier Krechba
Capture d'écran © DR

L’attaque de ce matin intervient trois ans après la prise d'otages de Tiguentourine ( In Amenas). Le 16 janvier 2013, le groupe «Les Signataires», organisation dissidente d’Aqmi, a attaqué l’exploitation gazière de Tiguentourine, dans le Sahara algérien, avec une prise d’otages massive. Selon le bilan officiel, 37 otages et 29 terroristes ont trouvé la mort.

La menace libyenne. L’armée algérienne a placé la frontière libyenne, longue de plus de 900 km, sous haute surveillance. Jeudi 10 mars, les forces de sécurité ont récupéré six systèmes de missiles anti-aériens Stinger et trois lance-roquettes RPG7 lors d’une opération antiterroriste à El Oued. Selon le communiqué du ministère algérien de la Défense, «trois dangereux terroristes» ont été éliminés lors de cette opération.

Vidéo mise en ligne le 13 mars 2016

L’agence officielle APS fait régulièrement état de démantèlement de cellules d’islamistes armés. Depuis la chute du régime de Kadhafi, la circulation des armes de guerre est la hantise des autorités algériennes. Et la progression de l’Etat islamique (Daech, Isis, EI) n’est pas pour les rassurer. En amassant ses troupes le long de la frontière, l’Algérie anticipe un important flux de réfugiés et une potentielle infiltration de jihadistes.