Et pendant ce temps...

Algérie,  Afrique

Algérie : Madjid Bougherra victime d’une fausse prise d’otages en caméra cachée

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 26/06/2015 à 16H51, mis à jour le 26/06/2015 à 16H51

Madjid Bougherra en faux otage
Madjid Bougherra en faux otage. © DR/Capture d'écran

La caméra cachée ne fait rire personne, surtout pas l’intéressé, le footballeur international Madjid Bougherra. Le canular ne passe pas. Le résultat indigne les téléspectateurs et les médias. La blague la moins drôle de l'année...


Pendant le ramadan, le téléspectateur algérien a le choix entre les feuilletons et les caméras cachées. Les chaînes de télévision rivalisent d’inventivité, jusqu’à ce dérapage. La chaîne conservatrice Echourouk est allée jusqu’à simuler le kidnapping de l’international algérien du Glasgow Rangers passé à Al Fujairah (Emirats Arabes Unis), Madjid Bougherra. Un groupe de faux terroristes débarque dans une cafétéria, séquestre des clients dans une remise, avant d’embarquer le joueur de football dans un véhicule tout-terrain. Insultés, humiliés, les otages sont mis à rude épreuve.

Vidéo mise en ligne le 21 juin 2015

Direction le désert pour la fausse exécution au milieu des cris et des pleurs. Madjid Bougherra est sorti du véhicule. Les faux ravisseurs, pour faire plus vrai que vrai, hurlent plus qu’ils n’énoncent la profession de foi. Le joueur est à genoux. Au moment de révéler le canular, le joueur n’a pas le cœur à rire. 

Les réactions outrées et indignées n’ont pas manqué. 




La presse internationale s'est penchée sur cette blague de mauvais goût. «Marcel Béliveau doit se retourner dans sa tombe. L’inventeur de la caméra cachée n’a pas fait que des illustres petits-enfants puisqu’un de ses successeurs a sans doute eu l’idée la plus étrange de l’année : feinter la prise d’otage», ironise 20 minutes.

«Si l'humour douteux des chaînes privées algériennes est critiqué, elles ne sont pas les seules à produire des émissions de caméra cachée "choquantes". En 2013, la chanteuse libanaise Heifa Wehbe a été la victime d'un piège tendu par une chaîne de télévision égyptienne», rappelle Al Huffington Post