Et pendant ce temps...

Société,  Algérie,  Afrique

Algérie : une statue «nue» défigurée, ses seins détruits au marteau

Par Géopolis@GeopolisAfrique | Publié le 18/12/2017 à 14H09, mis à jour le 19/12/2017 à 15H03

Ain Fouara
Capture d'écran Facebook © DR

La statue de la Fontaine de Sétif (Ain Foura, littéralement source jaillissante), réalisée par le sculpteur français Francis de Saint-Vidal en 1898, a été vandalisée le 18 décembre 2017 par un «islamiste», déclenchant un tsunami de colère sur les réseaux sociaux.

Les images sont terribles : un homme barbu, habillé d’un qamis (gandoura), s’attaque à la statue emblématique de la ville de Sétif. Monté sur le socle de la fontaine (Aïn Fouara), il défigure l’œuvre de Francis de Saint-Vidal et détruit ses seins au marteau et au burin. Il a fallu l’intervention de la police pour arrêter l’acte de vandalisme. 



La statue a subi, par le passé, plusieurs actes de vandalisme. «C’est la troisième fois en l’espace de 20 ans que la statue d’Ain Fouara subit des tentatives de destruction. La première date d’avril 1997, il s’agit d’une bombe artisanale. La seconde date de 28 février 2006, lorsqu’un jeune a essayé à l’aide d’un marteau de détruire la statue», rappelle Maghreb émergent

Sur les réseaux sociaux algériens, les internautes ne cachent pas leur indignation.











Pour les radicaux islamistes, toute représentation figurative, a fortiori une femme nue, est illicite. La destruction des Bouddhas de Bâmiyân par les talibans en 2001 a soulevé l’indignation dans le monde. Plus tard, l’organisation djihadiste a détruit le musée de Mossoul et dynamité les sites de Nimroud et Hatra.