Clap

Allemagne,  Europe,  Europes

Allemagne : durcissement des mesures de sécurité après une série d'attaques

Par Frédérique Harrus avec Reuters@GeopolisAfrique | Publié le 10/08/2016 à 17H56, mis à jour le 10/08/2016 à 19H34

Hommage a Munich
Munich (Allemagne), le 23 juillet 2016. Hommages et recueillementdevant le centre commercial où neuf personnes ont été tuées et quinze autres blessées. © Zacharie Scheurer / NurPhoto

Conséquence des quatre attentats ou attaques qui ont eu lieu en juillet 2016, provoquant la mort de quinze personnes et ayant occasionné des dizaines de blessés : l'Allemagne va réviser sa politique de sécurité et d'accueil des réfugiés.

Il y a un an, l'Allemagne accueillait massivement des réfugiés avec force démonstration de bienvenue. Mais aujourd'hui le ton change. Il faut dire que le mois de juillet 2016 et ses quatre attaques successives ont modifié la donne, d'autant que Daech en a revendiqué deux et que trois d'entre elles ont été perpétrées par des réfugiés demandeurs d'asile.

Le 18 juillet, un jeune réfugié qui se disait afghan (ultérieurement il a été révèler qu'il était en réalité pakistanais) a attaqué les passagers d'un train à la hache à Wurtzbourg (Bade Wurtemberg) au sud du pays. 

Le vendredi 22 juillet, c'est un jeune Germano-Iranien, né et élevé à Munich, qui a mitraillé les gens au hasard, dans le plus grand centre commercial de la capitale de la Bavière. Il a beau être né sur place et probablement s'être converti au catholicisme, son origine iranienne et ses propos décousus ont aggravé le sentiment d'inquiétude vis-à-vis des réfugiés.

Le 24 juillet ce sont deux attaques qui se sont succédé dans la même journée. A Reutlingen (sud-ouest du pays) un réfugié syrien de 21 ans a tué une femme et blessé 5 autres personnes à coup de machette. Quelques heures plus tard, au festival de musique d'Ansbach (Bavière), un autre Syrien de 27 ans, s'est fait exploser après avoir essayé de pénétrer à l'intérieur du concert pour faire un maximum de victimes. Bilan12 blessés. 

C'est donc au regard de tous ces actes que le ministre de l'Intérieur allemand va demander un durcissement des mesures de sécurités. Entre autres mesures, il y aura l'accélération des expulsions d'étrangers susceptibles de commettre un attentat et la création d'un nouveau délit de «menace pour la sécurité publique» passible, lui aussi d'expulsion, rapporte le quotidien Bild. Le projet de loi propose aussi de relever les médecins du secret médical pour qu'ils puissent alerter les autorités si un de leurs patients leur fait part d'un projet d'attentat.