Clap

Syrie,  Iran,  Irak,  Allemagne,  Ethiopie

Allemagne : un premier centre d'accueil pour réfugiés homosexuels victimes de harcèlements

Par Eléonore Abou Ez avec AFP@GeopolisAfrique | Publié le 01/02/2016 à 17H52, mis à jour le 01/02/2016 à 18H00

Ulrich Breuling l'association Fliederlich pour homosexuels
Ulrich Breuling de l'association Fliederlich montre le foyer d'accueil de Nuremberg pour les réfugiés homosexuels, le 25 janvier 2016. © AFP/ Daniel Karmann

Une association allemande a ouvert le 1er février 2016 le premier foyer destiné aux réfugiés homosexuels. Une initiative qui vise à les protéger des menaces dont ils font l’objet dans les centres traditionnels en raison de leur orientation sexuelle.


C’est une petite maison à Nuremberg dans le sud de l’Allemagne qui accueillera les réfugiés homosexuels. Une toute petite structure prévue pour huit personnes. Quatre réfugiés venant de Syrie, d’Irak, d’Iran et d’Ethiopie qui en ont fait la demande seront les premiers à s’installer dans ce foyer.
 
Tabous sans frontières ?
Les homosexuels menacés dans leurs pays en raison de leur orientation sexuelle vivent le même cauchemar dans les centres de réfugiés en Allemagne. «Les préjugés ne disparaissent pas fois une fois les frontières franchies», souligne à l’AFP Michael Glas, responsable de l’association Fliederlich qui a lancé le projet.
 
Appels à l’aide
Au cours des trois derniers mois, l’association a été contactée par une vingtaine de réfugiés demandant de l’aide suite à des menaces et des harcèlements. La moitié d’entre eux a souhaité la création d’un «logement sûr» comme le précise le responsable de Fliederlich.
 
A peine lancé, le projet de foyer d’accueil pour réfugiés homosexuels a fait des émules. Un plus grand centre ouvrira bientôt ses portes à Berlin et pourra accueillir 120 personnes.