Synthèse

Monde

Attentats de Bruxelles : condamnation unanime du monde musulman, bémol syrien

Par Mohamed Berkani et Eléonore Abou Ez@GeopolisFTV | Publié le 22/03/2016 à 16H51

Caricature Dilem
Capture d'écran Facebook © DR

De nombreux pays arabes ont condamné fermement les attentats de Bruxelles. Egypte, Algérie, Tunisie, Iran … Les réactions sont unanimes. La Syrie, elle, tout en condamnant les attentats, voit ces derniers comme le fruit «d’une politique erronée» de l’Europe. Sur les réseaux sociaux, les internautes sont tout aussi solidaires.

«Actes terroristes lâches et abjects», Alger n’a pas de mots assez durs pour condamner les attentats qui ont frappé Bruxelles ce mardi matin 22 mars 2016. «L'Algérie, solidaire du Royaume de Belgique et du peuple belge, leur présente ainsi qu'aux familles des victimes ses condoléances et réitère son rejet du terrorisme et sa disponibilité à poursuivre sa coopération avec l'ensemble des acteurs internationaux pour le réduire à néant», indique un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.
 
La Tunisie, traumatisée par les attentats à répétition sur son sol, notamment par l’attaque de Ben Guerdane, a qualifié les opérations de Bruxelles de «criminelles et barbares». L’Assemblée tunisienne a exprimé ce matin sa solidarité à l’ouverture de la séance. Le Caire est sur la même ligne. «L'heure est venue pour la communauté internationale d'adopter une position décisive pour faire face au terrorisme », affirme le ministère des Affaires étrangères égyptien. Téhéran, aussi, rappelle que «le monde entier fait face à la même menace terroriste et à l'extrémisme et insiste sur la nécessisté d'une coopération internationale pour faire faire à ce fléau».
 
Al-Azhar qualifie les djihadistes de «corrompus»
Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée en Egypte, appelle à une action mondiale contre «les corrompus»: «Si la communauté internationale ne s'unit pas pour faire face à cette épidémie, les corrompus ne cesseront jamais de perpétrer leurs crimes abjects contre les innocents».

La Syrie a réagi promptement aux attentats terroristes. L’agence d’information Sana publie à la une de son site web la condamnation du ministère syrien des Affaires étrangères et saisit l’occasion pour faire passer un message : «Les attaques de Bruxelles, comme celles de Paris ou d'ailleurs, sont le résultat inévitable de politiques erronées et d'une identification avec le terrorisme pour réaliser des agendas précis», titre l’organe officiel du régime Assad. 
 


L’éditorialiste de La Tribune, Nouredine Khelassi, y voit «une métastase universelle». «Il n’y a pas si longtemps, ce fut la Tunisie, la Turquie, la Côte d’Ivoire, et de nouveau le Mali. Aujourd’hui, c’est au tour de la Belgique de connaître la géhenne des amants de l’apocalypse. Un enfer terroriste que l’Algérie a déjà connu et que vivent encore la Syrie, la Libye et l’Irak, sans compter les prurits africains que sont le Nigeria, la Corne d’Afrique et l’ensemble du Sahel. Le terrorisme djihadiste ne connait pas de frontières et ne donne plus de répit à l’humanité tout entière ! Ce terrorisme a des noms et possède des labels. Il dispose même de territoires désormais fixes, de recrues régulières et d'une capacité de nuisance certaine. Le monstre croit et se développe tel un cancer métastatique. C’est une sorte de thanatocratie islamiste tentaculaire».

Capture d'image l'agence presse émirati Wam
Le communiqué du ministère émirati des affaires étrangères © Capture d'image de l'agence de presse émirati Wam


Les Emirats Arabes Unis ont, de leur côté, demandé à leurs ressortissants d'éviter la Belgique «à la lumière des circonstances de sécurité actuelles» en rappelant dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères que le niveau d’alerte a été élevé à son niveau maximal. 

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016