Clap

Société,  Maroc

Au Maroc, près de 200 migrants passent en force la frontière espagnole de Ceuta

Par Maïder Gérard@GeopolisAfrique | Publié le 08/08/2017 à 17H24, mis à jour le 09/08/2017 à 10H41

Migrants sur barrière à Melilla
A Ceuta et Melilla, les migrants tentent de traverser la seule frontière terrestre entre l'Afrique et l'Europe. Depuis le début des années 90, l'Espagne a construit des barrières pour tenter de fermer cet accès à l'Union européenne. Les deux villes sont encerclées d'une double clôture de barbelés de 12 kilomètres de long et de 6 mètres de haut avec des miradors et caméra pour détecter les personnes essayant de passer illégalement en Espagne depuis le Maroc.  © Santi Palacios/AP/SIPA

Vers 5h du matin, lundi 7 août 2017, après un sprint vers le poste-frontière séparant le Maroc de l'Espagne, 187 migrants sont entrés de force dans l'enclave de Ceuta, une des deux frontières terrestre entre l’Afrique et l’Europe. Une route vers l'Union européenne moins dangereuse que la méditerranée.

Avec plus de 2 360 morts en méditerranée depuis le 1er janvier 2017 selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), rejoindre l’Europe par la mer est un pari très risqué. Mais prendre le large n’est pas la seule option. Au Maroc, les deux enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla sont les seules frontières terrestre entre l’Afrique et l’Europe. Ces territoires barricadés avec des doubles grillages de 6 mètres et à la sécurité policière renforcée connaissent eux aussi un afflux de migrants record.

Lundi 7 août 2017, au moins 187 personnes sont parvenues à entrer à Ceuta, en Espagne, depuis le Maroc. "Ils sont entrés à 5 heures du matin (02H00 GMT) par le poste frontalier, en courant", a expliqué un porte-parole de la préfecture de cette enclave espagnole au Maroc. Au petit matin, plus de 300 migrants se sont coordonnés pour courir à toute vitesse sur le poste-frontière et le franchir à l’arraché. Plus de la moitié sont arrivés de l’autre côté.

Des agents dépassés
Ce sprint nocturne a surpris les agents qui, débordés, n'ont pu retenir les coureurs. "Il n'y avait pas eu de tentative menée de cette façon depuis très longtemps par ici", a indiqué un porte-parole de la Garde civile, la police aux frontières espagnole. La Croix-Rouge espagnole a indiqué de son côté sur Twitter que ses bénévoles avaient porté assistance à 186 personnes entrées de cette façon à Ceuta, dont quatre ont été transférés à l'hôpital, pour des contusions ou coupures.


Sur une vidéo tournée par une télévision locale, Radiotelevisión Ceuta, on voit des jeunes hommes originaires d'Afrique subsaharienne exulter dans les rues de Ceuta, rendre grâce à Dieu ou crier "bienvenue en Espagne". Ils ont majoritairement été transférés vers un centre de rétention d'où ils pourront faire une demande d'asile pour résider dans l’Union Européenne.

INMIGRACIÓN-RTVCE Más de 300 personas cruzan el perímetro fronterizo esta madrugada. Fueron agrupados en la explanada del Chorrillo y desde este lugar enviados al CETI

Publié par Radiotelevisión Ceuta sur dimanche 6 août 2017

Ceuta et Melilla, des accès privilégiés
L'arrivée de ces 187 migrants à Ceuta est loin d’être isolée. Les enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta, dans le nord du Maroc, sont des accès privilégiés de l'immigration clandestine africaine. Ceuta compte 74.000 habitants et s'étend sur moins de 20 km2. Elle est située à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Tanger et juste en face de la presqu'île de Gibraltar. Le 1er août déjà, quelque 200 personnes avaient tenté à l'aube de forcer la haute clôture frontalière en utilisant des cisailles et des masses pour forcer l'ouverture des portes, et 73 avaient pu entrer ainsi à Ceuta, selon la préfecture.

Fin juillet, le ministre de l’Intérieur espagnol, Juan Ignacio Zoido, avait annoncé que 10 751 personnes étaient entrées en Espagne de manière irrégulière en 2017 dont 3 204 par Ceuta et Melilla. Cette route vers l’Europe semble connaitre un regain d’activité. En 2016, 3 472 personnes avait tenté de franchir la frontière à Ceuta, or c'est déjà le cas de 2 266 personnes depuis le début de l’année 2017.