Le point sur...

Bénin,  Afrique,  Afriques

Bénin-Présidentielle : Lionel Zinsou, «le messie surdoué» ou «l’imposteur»? c’est selon...

Par Martin Mateso@GeopolisAfrique | Publié le 22/12/2015 à 15H26, mis à jour le 22/12/2015 à 16H40

Le candidat Lionel Zinsou
Lionel Zinsou, Premier ministre du Bénin et candidat à la présidentielle 2016. © Photo AFP/Eric Piermont

Nommé Premier ministre à la surprise générale en juin 2015, sans aucune affiliation politique, l’économiste franco-béninois Lionel Zinsou affirmait ne pas être intéressé par le pouvoir. C’est dire l’électrochoc qu’a provoqué à Cotonou son irruption dans la course à la présidence du Bénin. Sa désignation comme dauphin par l’actuel chef de l’Etat, Boni Yayi, a aussitôt déclenché la polémique.


Sa candidature a été validée par la famille politique du président Yayi Boni le 19 décembre 2015. Officiellement, plus rien ne peut désormais empêcher Lionel Zinsou, le Premier ministre du Bénin, de se présenter à l’élection présidentielle de février 2016. C’est le candidat des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE, parti au pouvoir).
 
Son arrivée à la tête du gouvernement béninois, à quelques mois de la présidentielle, avait déjà surpris. Mais les Béninois avaient plutôt bien accueilli la nomination de cet homme que certains considéraient comme «le messie surdoué», expert en économie du développement, venu sauver la maison-Bénin.
 
L’état de grâce s’est évanoui dès que son nom est apparu parmi les prétendants au fauteuil suprême, comme dauphin potentiel du président sortant Boni Yayi. La pilule a du mal à passer, y compris dans son propre camp.
 
«Des messies, des oiseaux rares, nous en avons déjà connus»
Le journal béninois La nouvelle Tribune a ouvert un débat sur les propositions de Lionel Zinsou pour sortir le pays du sous-développement. Dans ses colonnes, Charles B.Lokonon, un Béninois de la diaspora et ancien activiste des mouvements démocratiques des années 70-80, dénonce un parachutage.
 
«Des messies, des oiseaux rares, nous en avons déjà connus, y compris le président actuel, sans que nos peuples atteignent la terre promise, ou même s’en approchent d’un iota», écrit Charles B.Lokonon. Il dénonce «le parachutage d’un homme incapable d’opérer la rupture qu’exige le régime failli du docteur Boni Yayi.»
 
D'anciens collaborateurs du président dénoncent «une imposture» 
Les critiques les plus sévères sont venues d’anciens ou proches collaborateurs du président. C’est le cas de Richard Sénou, ancien ministre de Boni Yayi et ancien administrateur de la Banque mondiale. Cité par le journal béninois Le Matinal, il reproche à Lionel Zinsou de ne pas connaître les réalités du Bénin. «Diriger, c’est connaître le pays, les hommes, et avoir une vision. Pour le moment, vous ne connaissez ni l’un, ni l’autre, et votre vision n’est pas claire», assène Richard Sénou qui dénonce «une imposture sur le peuple béninois».
 
Certains ténors de la classe politique béninoise ont même annoncé leur intention de porter l’affaire devant les tribunaux. «Pour être candidat de l’alliance, il faut avoir milité dans un parti membre de l’alliance», rappellent les détracteurs de Lionel Zinsou à qui ils prêtent la qualité de militant du Parti socialiste français depuis 30 ans. Ils lui dénient la légitimité de représenter la famille présidentielle sans disposer d’aucune base électorale.

Lionnel Zinsou avec ses homologues Mali Côte d'Ivoire

Le Premier ministre du Bénin Lionel Zinsou avec ses homologues du Mali (à gauche) et de Côte d'Ivoire (à droite) à Abidjan, le 30 juin 2015. © Photo AFP/Sia Kambou


«Qu’ils apportent les preuves de leurs allégations»
Le porte-parole du Premier ministre béninois, Christophe Vignigbé, dénonce des accusations gratuites: «Lionel Zinsou n’est pas membre du Parti socialiste françaisQu’ils apportent les preuves de leurs allégations», a-t-il lancé.
 
A ceux qui lui reprochent d’avoir longtemps séjourné à l’étranger, d’être plus tourné vers la France et de peu maîtriser les réalités du Bénin, Lionel Zinsou défend fermement le statut des Béninois de l’extérieur: «Les Béninois de l’extérieur sont très présents à l’intérieur surtout avec les nouvelles technologies de l’information. On est à l’intérieur de nos familles au Bénin même quand on est à l’extérieur. Les Béninois de la diaspora sont fidèles, loyaux et bien informés», a martelé le Premier ministre, dans un discours improvisé devant des acteurs de la finance à Cotonou.
 
Dans le public, beaucoup ont été convaincus par le discours du présidentiable, rapporte le journal béninois Matin Libre qui a recueilli des témoignages des participants: «Avec sa force de persuasion et ses propositions, il finira par gagner le cœur des indécis», pense un participant. Mais un autre estime «qu’il lui en faudra davantage pour séduire l’électeur».
 
Lionel Zinsou peut compter en tout cas sur le soutien de l’ancien président du Bénin Nicéphore Soglo. Pour lui, le Premier ministre-candidat a «tous les atouts qu’il faut pour vraiment permettre à ce pays d’aller de l’avant… Il connaît parfaitement les réalités du pays», a-t-il déclaré à la presse.