Et pendant ce temps...

Guinée Equatoriale,  Afrique,  Afriques

Biens mal acquis: le vice-président de Guinée Equatoriale jugé à Paris?

Par Géopolis (avec AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 07/09/2016 à 16H12, mis à jour le 13/10/2016 à 12H19

Teodorin Obiang vice-président Guinée équatoriale.
Teodorin Obiang est soupçonné de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine de plusieurs dizaines de millions d'euros. © AFP PHOTO/ STEVE JORDAN

Saisie par la Guinée équatoriale, la Cour internationale de justice de La Haye examine, à partir du 17 octobre 2016, la demande de suspension des poursuites judiciaires lancées par la France contre son vice-président Teodorin Obiang. Soupçonné de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine de plusieurs dizaines de millions d'euros, son procès en correctionnel doit débuter le 24 octobre.


Le milliardaire a été renvoyé début septembre devant la justice pour blanchiment d'abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption, ouvrant la voie au premier procès français des «biens mal acquis».

«La France va accueillir le premier procès sur les biens mal acquis», s'était félicité William Bourdon, avocat de l'ONG Transparency International France et président de Sherpa.
 
«Le fils du président de Guinée Equatoriale possède de l’immobilier aux Etats-Unis évalué à quelque 100 millions de dollars, au Brésil pour près de 120 millions de dollars et un hôtel particulier à Paris pour quelque 30 millions d’euros, sans compter le coût des rénovations pour en faire un triplex avec discothèque et sauna», révèle le quotidien suisse Le Temps.
 
L'instruction a permis d'établir que Teodorin Obiang, 47 ans, promu, fin juin 2016, par son père Teodoro Obiang Nguema vice-président de Guinée Equatoriale, a acquis «en France, entre 2007 et 2011, soit directement, soit par l'intermédiaire de prête-noms ou de sociétés écrans, un patrimoine mobilier et immobilier évalué à plusieurs dizaines de millions d'euros», ont relevé les juges dans leur ordonnance.
Résidence parisienne Teodorin Obiang

L'hôtel particulier parisien de Teodorin Obiang. © CITIZENSIDE / MICHEL STOUPAK/ AFP

Hôtel particulier de 4.000 m² dans le très chic XVIe arrondissement de Paris, voitures de marques prestigieuses, acquisition d'une partie de la collection Yves Saint Laurent-Pierre Bergé pour 18,3 millions d'euros, grands crus, costumes sur mesure: les dépenses somptuaires de Teodorin Obiang en  France étaient très éloignées du quotidien du petit pays pétrolier d'Afrique centrale, dont plus de la moitié des habitants vit sous le seuil de pauvreté. L'espérance de vie des Equato-Guinéens n'est que de 51 ans et, selon l'ONU, 20% des enfants meurent avant d’avoir atteint l’âge de 5 ans.  
 
Des magistrats financiers mènent des investigations depuis décembre 2010 sur les conditions dans lesquelles trois chefs d'Etat africains – Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang de Guinée-Equatoriale et le défunt président gabonais Omar Bongo – ont acquis un important patrimoine immobilier et mobilier en France.
 
Selon Courrier International, la fortune du quadragénaire s’élève à 700 millions d’euros.
 
Teodorin Obiang a multiplié les actions en justice pour tenter de mettre un terme à la procédure française. Mis en examen en 2014, il a essayé en vain de faire annuler les poursuites à son encontre, invoquant son statut à l'époque de deuxième vice-président de Guinée équatoriale qui octroyait à ses yeux une immunité.

Le camp Obiang s'est aussi tourné vers la justice internationale: la Guinée Equatoriale a saisi le 13 juin la Cour internationale de justice de La Haye, le plus haut organe judiciaire de l'ONU, pour que soit mis fin aux procédures engagées en France.