Énergie éolienne: le projet de tous les records

Pas moins de 7000 éoliennes autour d'une île créée de toute pièce, c'est le projet fou de la Commission Européenne pour subvenir à une partie des besoins énergétiques de 6 pays : les Pays bas, le Danemark, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Norvège et la Belgique. Fier de sa production énergétique éolienne, le Danemark porte le projet pour contrer les détracteurs de l’énergie renouvelable.

L’île devrait être construite sur le Dogger Bank, un banc de sable et de rochers situé au large de la Mer du Nord, entre la Grande-Bretagne et le Danemark. C’est une zone aux conditions géographiques et météorologiques optimales : il y a suffisamment de vent et l’eau est peu profonde, ce qui permet de réduire les coûts de construction. L’île devrait faire 6 km2 avec une piste et un port, et servira de base pour transmettre aux pays connectés l’énergie générée par les éoliennes. Chacune espacée d'environ 1km, les 7000 éoliennes devraient s’étendre sur une superficie à perte de vue. Un projet invraisemblable qui est pourtant déjà bien abouti.

Les gestionnaires de réseaux de transports électriques des Pays-bas, de l’Allemagne et du Danemark ont été sollicités pour concrétiser le projet et sont tout à fait enthousiastes : « peut-être que ça semble un petit peu fou et de la science-fiction, mais une île sur le Dogger Bank pourrait faire de l’énergie éolienne une énergie beaucoup moins chère et plus efficace » se réjouit le directeur technique de la compagnie danoise Energienet.dk, Torben Glar Nielsen. Grâce à ce projet, le Danemark voudrait se positionner comme le leader européen d’une énergie qu’il maitrise déjà bien car elle représente 40% de sa consommation nationale. Le pays a même pour objectif de passer à 60% en 2025.

Le développement d’une telle infrastructure pourrait avoir à court terme une puissance maximale de 30 000 mégawatts (MW) et à long terme créer jusqu’à 100 000 MW ! Ce parc éolien serait alors le plus grand du monde et le plus productif. À titre de comparaison, le parc nucléaire français a une capacité électrique installée de 63 000 MW. A ce rythme, la production électrique de l’île pourra alimenter 80 millions de personnes, soit presque 15 fois la population danoise. Ces chiffres astronomiques permettent de considérer l’énergie éolienne comme une solution pour répondre aux objectifs 2050 fixés par la COP 21 qui a eu lieu à Paris en décembre 2015. La production éolienne pourrait permettre d’effectuer une transition énergétique « abordable » selon les promoteurs du projet, même si le coût d’une telle infrastructure n’a pas encore été communiqué.

Le contrat entre les différentes parties du projet sera signé le 23 mars à Bruxelles. On y discutera de son développement, du rôle des différents acteurs et surtout... de sa faisabilité.

 

Par Sibylle Aoudjhane

  • Cybercafe Mohamed Chaari

    ( ... la production électrique de l’île pourra alimenter 80 millions de personnes ...) : C'est un projet européen pilote en matière d'énergie éolienne marine. Six pays y participent : les Pays bas, le Danemark, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Norvège et la Belgique.
    Pourquoi un telle prouesse technologique et un tel accord politique ne se réalisent pas dans la patrie arabe ? Parce que les crapules qui sabotent l'union arabe ne veulent pas qu'on parle d'un projet arabe commun, énergétique ou autre, qui pourrait produire de l'espoir en un futur arabe meilleur. Ils ne veulent rien entendre à propos de quoi que ce soit qui pourrait aider à unifier les Arabes. C'est un tabou. Comment briser ce tabou mafieux? Je ne sais pas.

  • Gilles Forhan

    en fait quand il ya du vent cela peut être utile et quand il n'y a pas de vent, il faudrait utiliser d'autres ressources : heureusement qu'il ya les barrages hydrauliques de la Norvège!!

  • Gilles Forhan

    aujourd'hui, en France, les éoliennes n'ont pas réussit à produire plus de 2200MWh alors que la puissance installée est de 11000 MW. cela prouve bien l'inutilité des éoliennes!

  • Jean-claude Moreau

    décidément, les lobbies sont très forts. et quand il n'y a pas de vent, on fait quoi? plus les centrales éoliennes sont puissantes, plus il sera difficile de compenser...
    ce n'est pas grave, l'allemagne va construire des centrales à charbon et à lignite

  • ramos

    De l'enfumage comme d'habitude !
    Ce n'est qu'une opération financière de gros industriels qui vont s'empiffrer avec la crédulité du grand public et la complicité de politiciens intéressés.
    7000 machines nous dit-on !...
    Voilà un parc d'éoliennes en mer qui va produire plus que le nucléaire français qui couvre à lui seul 77% de nos besoins !
    Il y a actuellement 7000 machines (sur terre et sur mer) installées en France qui ont produit pour l'année écoulée 20,7 Térawatts-heure, soit 3,9 % de la production nationale qui est,
    au bilan RTE 2016, de 531.3 TWh (531 millions de mégawatts-heure).
    Et ce parc miraculeux d'éoliennes en mer produirait plus que le nucléaire français qui a couvert a lui seul en 2016, 74% de nos besoins ?
    Un tel article est vraiment de l'enfumage pour gogos ou bien il se borne à répéter des chiffres bidon pris pour argent comptant.
    En fait, une information destinée à formater les cerveaux de crédules qui rêvent à la bonne fée verte qui ne cesse de se remplir outrageusement les poches.

    On résume:
    En France 7000 éoliennes = 3,9% de l'électricité nationale.
    En Allemagne 26 000 éoliennes installées = 11% de leur électricité ( c'est moins venté chez eux !)
    Et essentiellement des centrales à charbon (le lignite bien pourri) chez nos voisins teutons quand le vent n'en fait qu'à sa tête.
    Tout comme au Danemark, deuxième plus grand pollueur d'Europe qui doit brader à tarif négatif sa production quand elle est excédentaire.

    Les premiers fabricants d'éoliennes en Europe ( l'allemand Enercon et le danois Vestas) doivent bien trouver des marchés pour refourguer leurs machines inutiles et engranger des millions.
    Quant aux 80 millions de personnes censées être alimentées par ces moulins préhistoriques , elles s'éclaireront aux centrales à charbon ou à l'électricité nucléaire des voisins (France via Allemagne) ou hydraulique (Norvège via Danemark)
    les jours de calme plat ou de vent trop violent.

    Vraiment de l'enfumage qui pompe les sous et le cerveau !

  • ramos

    Une juteuse affaire de pognon

    Les Allemands qui veulent sortir du nucléaire entrent dans le charbon et construisent actuellement 23 centrales au lignite, le charbon le plus pourri qui existe sur terre mais qui se trouve en grosse quantité sous leurs pieds.
    Leur transition énergétique est un choix économique camouflé par une grosse couche de peinture verte.
    Leur "Energiewende" est un échec car le pays rejette pour la seule production électrique 18 fois plus de dioxyde de carbone que la France (350 Millions de Tonnes contre 19 Millions de Tonnes).
    Nos voisins d'outre-Rhin ont fait un choix coûteux pour le consommateur (électricité 2 fois plus chère qu'en France à cause des subventions pharaoniques sans lesquelles l'éolien n'existerait pas) et extrêmement polluant.
    Ce modèle énergétique qui mise sur la sortie du nucléaire ne peut pas survivre avec des énergies intermittentes sans le recours massif au charbon, au gaz (gaz russe) ou au fioul.
    On est bien loin des objectifs du Grand Cirque de Paris de décembre 2015. Ni l'Allemagne, ni le Danemark ne tiendront leurs engagements.
    Ce n'est pas avec des machines préhistoriques que l'on sauvera la Planète du réchauffement climatique.

    Devinettes :
    1) Quels sont les 2 pays les plus propres d'Europe ?
    Première la Suède avec 48% de nucléaire et 50% d'hydraulique
    Deuxième la France avec 74% de nucléaire et 13% d'hydraulique

    2) Les émissions de CO2 en France, proviennent-elles de la production d'électricité ?
    La production d'électricité est responsable de seulement 6% des émissions nationales. Les 94% de coupables sont l'agriculture, l'industrie (cimenteries, chimie...) , le bâtiment, les transports (30% à eux seuls).

    3) Les éoliennes réduiront-elles les émissions de CO2 ?
    Au contraire elles les feront grimper.
    Pour les réduire, il faut s'attaquer aux vrais secteurs polluants et cesser de mystifier le public.

    4) Alors à quoi servent les éoliennes ?
    Je vous fais un dessin ?