Rafale : l'Inde enfin sur le point de signer ?

Après des années d'attente, le saga touche-t-elle à sa fin ? L'Inde serait enfin sur le point de signer le contrat pour l'acquisition de 36 avions Rafale. Après une énième négociation, le prix serait finalement de 7,3 milliards d'euros. 

Toute la presse indienne en parle : "c'est imminent", le contrat entre le géant asiatique et Dassault serait sur le point d'être scellé. Une source au Ministère indien de la Défense nous a confirmé qu'il finalisait avec la France les derniers points du contrat. L'accord comprend l'acquisition de 36 Rafale ainsi que leurs armements. Ils devraient être livrés d'ici 2019.

A quel prix ?

Les négociations avaient officiellement commencé en 2012. Mais depuis des mois et des mois les discussions piétinaient. En janvier dernier, le Président François Hollande, en visite à New Delhi, avait pourtant tenté d'arracher la signature du contrat et annoncé que l'accord serait signé "dans les prochaines heures ou les prochains jours". En vain. Les raisons de ces atermoiements ? Le prix. Pour l'Inde, la France était trop gourmande. Le constructeur aéronautique français Dassault, réclamait entre 10 et 12 milliards d'euros, une facture beaucoup trop salée pour son client. L'Inde, réputée dure en affaire, n'a pas plié. D'après les informations des médias indiens, la France a nettement revu ses tarifs à la baisse. Le quotidien The Times of India révèle que le chèque s'élèvera à 7,3 milliards d'euros. Bien en deçà, des ambitions françaises. Une petite victoire (à l'usure) pour New Delhi...

Si cet accord se finalise les réjouissances seront donc timorées du côté français. Initialement, l'achat devait porter sur 126 Rafale. Mais en avril 2015, lors de sa venue en France, le Premier ministre indien, Narendra Modi avait annoncé ne finalement vouloir que 36 appareils.

Cet accord est très attendu par l'armée de l'air indienne qui doit renouveler sa flotte vieillissante de 33 appareils. Il viendrait compléter le processus de modernisation de l'armement indien. Une volonté stratégique pour se prémunir, selon New Delhi, "de la menace de ses voisins, chinois et pakistanais".

Lucille Guenier

  • Saroumane

    L'ancien accord portait sur 126 Rafale, dont seulement 18 construits en France.

    Là, nous en vendons 36 construits en France.

    C'est donc un bénéfice pour la France, mais une perte pour Dassault, qui n'était de toutes façons pas très chaud pour travailler en Inde, vu le manque de fiabilité de leurs sous-traitants.

    D'autant plus que l'Inde exige un taux excessivement élevé de transferts de technologies militaires, que la France préfère rendre dans d'autres domaines que militaire. Par exemple, dans le spatial où le domaine civil.

    L'accord prévoit par exemple que la France offrira à l'Inde la technologie pour fabriquer des moteurs d'avion de 90 kN, pour leur avion national Kaveri dont ils n'ont jamais réussi à construire un moteur adequat. Leur Kaveri 40 ans de retard, il est même en-dessous du F-16, et il ne représentera de toutes façons pas un concurrent ni une menace pour le Rafale.

    Leur ristourne, ils l'ont eu en prenant à leurs frais la formation de leurs jeunes pilotes... Parce que leur vieux pilotes de MiG21 des années 60 qui s'écrasent toutes les semaines, il va bien falloir la remplacer avant l'extinction totale de l'espèce... Et aussi en ne prenant pas en compte une grande partie de l'armement, qui sera majoritairement acheté à part.

    La France n'a pas lâché grand chose, et ça fait un prix unitaire de >200 Millions par Rafale, tout comprit. Ce qui est franchement avantageux.

    • Wagdoox

      tout compris, le prix moyen du rafale est de 70 millions d'euro avec la maintenance sur 30 ans, on peut facilement atteindre le 140, plus les armes + la formation des pilotes et mécano + l'outillage des bases + 50% d'offset.
      Je rappels que le contract avec le Qatar était du meme prix pour 12 rafales de moins ...
      Reste à voir les conditions de cet contrat.

  • Wagdoox

    moi je demande surtout à voir les détails du contrat. A savoir si le contract inclus la maintenance, la formation, les armes et les bases ou si ca viendra dans un 2ème temps. Le tout en sachant que les Indiens demandent un Offset de 50%.
    J'espère que la presse indienne se trompe parce que sinon on s'est bien faire avoir...