Les recettes de Didi : une mise-en-bûche indienne pour Noël

Les recettes de Didi... Une nouvelle chronique culinaire à retrouver sur le blog. Mais qui est Didi? Didi Kiran est la cuisinière de France 2 New Delhi. Elle fait virevolter les épices comme personne. Et pour Noël, elle vous dévoile quelques-unes de ses recettes 100% végétariennes. Petite escale dans sa cuisine...

Crème au beurre, génoise, sucre… Le marathon gustatif des fêtes de Noël va bientôt commencer en France. Et cette petite voix culpabilisante résonne déjà en vous. Non, pas celle qui vous dit qu’après le temps des fêtes, il faudra penser à faire un petit régime. Arrêtons un peu, tout le monde sait que vous ne le ferez pas. Je pense plutôt à celle de tante Colette! « Tu reprendras bien un peu de ma bûche? » Qui a le droit de faire ça? Il va falloir lui dire un jour que vous n’aimez pas ça… la bûche. Vous avez de la chance, Didi Kiran a bûché sur la question et vous a trouvé une solution. Aaaah! Vous aussi, vous trouvez ça lourd trois bûches dans une même phrase? Eh bien justement. Faites valser les traditions en arrivant au réveillon avec autre chose. Un dessert de Noël à l’indienne.

Les carottes sont cuites pour toi la bûche

Fermez les yeux et imaginez… Les ruelles bourrées d’épices et de vivres du vieux Delhi. Il y a les couleurs d’abord, le vert pâle de la cardamome qui déborde du sac en toile de jute, juste à côté des noix de cajou, des amandes et des pistaches. Il y a l’orange vif des carottes indiennes aussi. Arrêtez-vous et prenez une poignée de chaque! Première escale culinaire: le Gajar Ka Halwa. Parce qu’à défaut d’utiliser les carottes pour faire des bonhommes de neige, en Inde on les mange pour Noël. C'est d'ailleurs ce dessert que Kiran préparera pour ses enfants à Noël.

Plus sucré que le gâteau de carottes, mais aussi plus doux.. le Gajar Ka Halwa donnera un peu de couleur à votre table de Noël.

Plus sucré que le gâteau de carottes, mais aussi plus doux.. le Gajar Ka Halwa donnera un peu de couleur à votre table de Noël.

Ce qu’il faut (pour 8 personnes) :

  • 1 kg de carottes (gajar en hindi)
  • 1 l de lait + quelques gousses de cardamome
  • 1 tasse de sucre (halwa signifie sucrerie en hindi)
  • 2 cuillères à soupe de beurre clarifié
  • 1 cuillère à soupe de pistaches, amandes et noix de cajou

Ce qu’il faut faire:

  1. Essuyez les carottes et pelez la peau. Râpez finement.
  2. Dans une poêle, torréfiez les amandes, pistaches et noix de cajou jusqu’à ce qu’elles blondissent. Laissez refroidir et hachez grossièrement.  
  3. On passe à la casserole maintenant. Faites chauffer le lait à feu doux avec la cardamome. Ajoutez votre mélange amandes, pistaches, noix de cajou puis vos carottes râpées. Mélangez régulièrement pour éviter que les carottes n’accrochent. Lorsque le lait est complètement évaporé, arrêtez le feu. 
  4. Toujours à feu doux, saupoudrez de sucre et touillez de façon homogène. Votre halwa devient gluant? C’est normal.
  5. Ajoutez le beurre clarifié. Mélangez jusqu’à ce que la préparation épaississe. 
  6. Retirez du feu et servez dans de petits ramequins.

Votre Gajar Ka Halwa est prêt! Et pour alimenter la conversation, crânez un peu en disant que ce dessert de fête a été introduit par les moghols et est principalement consommé en Inde du Nord et au Pakistan. Servi chaud pendant l’hiver, il est aussi déclinable avec des betteraves. Et toc!

Rira bien kheer rira le dernier

« Tata Colette, je te sers un petit kheer? » Rien de plus facile pour rouler Colette dans la farine. Le kheer (prononcé - kir -) dont le nom est dérivé du sanskrit ksheera, signifie le lait en français. Pas étonnant puisque cette recette ressemble beaucoup au riz au lait de notre enfant. Ici, c’est un plat de fête souvent parfumé d’une épice noble: le safran. Préparé lors de chacun des festivals hindous, il est aussi une offrande que l’on dépose aux Dieux dans les temples. À vos tabliers!

Le Kheer se mange plus ou moins gluant et sucré, suivant les goûts de chacun.

Le Kheer se mange plus ou moins gluant et sucré, suivant les goûts de chacun.

Ce qu’il faut (pour 6 personnes)

  • 100 gr de riz
  • 600 ml de lait
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 4 gousses de cardamome
  • 2 cuillère à soupe d’amandes effilées
  • 1 cuillère à soupe de pistaches non salées
  • 1 dose de safran

Ce qu’il faut faire:

  1. Mettre le lait, les gousses de cardamome et le riz dans une casserole et portez à ébullition. Ajoutez le safran.
  2. Réduire le feu et faire cuire le riz jusqu’à ce qu’il devienne très cuit et qu’il ait bu le lait.
  3. Ajoutez amandes et pistaches après les avoir préalablement concassées. 
  4. Ajoutez le sucre en fin de cuisson et mélangez de façon homogène. 
  5. Servir dans de petits ramequins et décorez d’amandes effilées restantes. 

Le kheer se mange tiède ou froid et peut s’agrémenter de raisins secs. 

Bûche toi les oreilles Colette

On ne pouvait pas finir cet article sans une petite chanson de Noël version Bollywood histoire de se mettre en peu dans l'ambiance.

 

Joyeuses fêtes de fin d’année! 

 

 

Didi Kiran, Emilie Gouveia Vermelho et Sidhu Yadav