L'Italie aujourd'hui : au moins 200 migrants se noient en méditerranée

Au moins 200 migrants se noient en méditerranée, Rome : les rues envahies par les déchets, les poissons et les oiseaux : animaux de compagnie préférés des italiens

Au moins 200 migrants se noient en méditerranée

« Les passeurs ont enlevé le moteur du bateau et ils sont partis » : c’est le témoignage des rescapés de l’un des derniers naufrages  qui ont fait au moins 200 morts ces derniers jours en méditerranée. Tout le week-end, des navires italiens, d’autres pays d’Europe ainsi que ceux des ONG ont sauvé 7000 migrants au large des côtes de Sicile et de Calabre.

L’année 2017 s’apprête à battre un triste record : depuis janvier, plus de 43 000 personnes ont été secourues en méditerranée (38% de plus qu’à la même période en 2016).

Et près de 1200 sont portées disparues.

Rome : les rues envahies par les déchets

Depuis plusieurs jours, une querelle oppose la mairie de Rome à la région du Latium. Conséquence : les poubelles de la capitale débordent et les containers sont souvent incendiés.

La mairie prévoit de normaliser la situation d’ici dimanche par une mesure phare : 2 voire 3 trains remplis de déchets partiront pour l’Autriche pour y être traités.

Ces trains de déchets coûtent une fortune aux contribuables romains : chaque tonne qui part vers l’Autriche est en effet facturée 138 euros.

Les poissons et les oiseaux, animaux de compagnie préférés des Italiens

goldfish

Une étude récente montre que les foyers italiens ont de plus en plus d’animaux de compagnie : ils sont plus de 11 % aujourd’hui contre 8 % il y a 6 ans.

Ce que l’on trouve le plus souvent dans les appartements ou les maisons de la péninsule, ce sont d’abord les poissons : ils sont 30 millions (soit un poisson pour 2 Italiens !), les oiseaux (13 millions) – l’Italie est le premier pays d’Europe pour le nombre d’oiseaux en cage -, les chats et les chiens ne sont respectivement que 7,5 millions et 7 millions (à titre de comparaison, il y a 13 millions de chats en France).

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé