Le blogueur anti-féministe qui écrit sur la légalisation du viol annule son grand rassemblement

Le grand rassemblement programmé par Roosh V, blogueur anti-féministe, ce samedi a été annulé pour des raisons de sécurité. Crédit : Bartek Kucharczyk

Roosh V est blogueur américain anti-féministe. Ce samedi, Daryush Valizadeh (son vrai nom) avait prévu de réunir ses partisans dans des rassemblements "interdits aux femmes, aux homosexuels et aux transsexuels" qui auraient dû avoir lieu dans 160 villes et 43 pays différents. Mais Roosh a finalement annulé la petite fête, regrettant qu'il ne "pouvai[t] plus garantir la sécurité ou la protection de la vie privée des hommes qui souhaitaient participer le 6 février".

"Vous vous sentez menacés en public ? Bienvenue dans le monde des femmes" a en substance réagi une journaliste féministe britannique dans un tweet plein d'ironie :

Il s'auto-proclame spécialiste de la séduction des femmes. Premier conseil : la muscu.

Roosh V, 36 ans, anti-féministe, écrivain, s'auto-proclame spécialiste de l'art de séduire les femmes. Il est suivi par près de 20 000 followers sur Twitter et sur Facebook.  "Le coeur de mon travail consiste à aider les hommes à être plus attractifs sexuellement, à avoir des relations sexuelles ou à s'engager dans des relations de long terme" a-t-il affirmé.

Son premier conseil pour les hommes qui cherchent à séduire ? Cultiver leur physique en allant à la muscu, car les femmes sont superficielles.

Mais ce n'est pas tout. Roosh se présente également comme quelqu'un qui veut "expliquer quels sont les problèmes culturels auxquels les hommes font face actuellement".  La BBC s'est rendue à l'une des réunions organisées par le bloggueur. On l'y entend dire que "depuis les 50 dernières années, on n'apprend plus aux femmes à se soumettre aux hommes".

"Elles sont tellement paresseuses qu'elles se coupent les cheveux pour s'enlaidir"

"L'idée même de beauté et d'esthétique est entrain d'être démolie. Désormais, les femmes sont encouragées et applaudies pour avoir l'air de grosses cyborgs de l'espace. Les femmes et les gays sont vus comme supérieurs aux hommes hétérosexuels", affirme Roosh. "Vous tous, ici, vous êtes vus comme des violeurs. C'est une grosse féministe qui doit vous apprendre que vous ne devez pas violer les femmes". Au cours de la réunion, l'un des hommes présents demande à Roosh comment il peut élever sa fille en la protégeant du "pire de la société". Roosh lui conseille de la marier jeune, à 18 ans. L'autre option ? "Sinon, elle va travailler, rencontrer des mauvais garçons qui l'utiliserons... Je ne crois pas que vous devriez lui donner la liberté et le choix". Dans un autre extrait, Roosh déplore que les femmes "coupent leurs cheveux courts. Elles sont tellement paresseuses qu'elle s'enlaidissent volontairement". Dans la chambre de Roosh, au-dessus de son lit, un écriteau prévient "ton visage sera flouté dans toute production vidéo qui pourrait être réalisée".

Il propose de légaliser le viol et affirme ensuite qu'il s'agit d'une satire

Depuis la publication en 2014 d'un article sur son blog intitulé "Comment stopper le viol", Roosh est régulièrement accusé de promouvoir le viol. Le texte critique les femmes qui se font violer sous l'emprise de l'alcool. Selon Roosh, elles sont les seules responsables, et non pas les "honnêtes hommes qui malheureusement vivent maintenant dans la peur de l'emprisonnement dans l'éventualité où la fille avec laquelle ils ont eu des relations sexuelles [était sous l'emprise de l'alcool]", écrit-il. Il résume ainsi sa pensée : "Si un homme qui se gare dans un quartier mal famé et laisse sa porte ouverte et les clefs à l'intérieur de la voiture, on dira que c'est sa faute. Mais si une femme boit 15 verres en une nuit et rentre chez elle avec un homme sexy, et que le lendemain elle se sent contrariée, et interprète cet événement comme un viol, on l'encourage et on la glorifie. Je ne comprends pas pourquoi les hommes doivent être responsables d'eux-mêmes, alors que les femmes n'ont aucune responsabilité à assumer". Depuis la publication de ce texte, Roosh a plusieurs fois affirmé que ses propos relevaient de la satire, bien que le texte ne laisse pas deviner l'ironie.

"J'ai écrit qu'on devrait légaliser le viol", affirme Roosh dans la vidéo de la BBC, "ce qui bien sûr est une idée absurde". Il revendique régulièrement le droit à la liberté d'expression et affirme que ses propos sont déformés par les médias, dont certains l'ont qualifié d'activiste "pro-viol".

"Si vous ramenez une femme dans votre appartement et qu'elle dit "non, on ne fera rien", avec un sourire, cela veut-il vraiment dire non ? Et que tout doit s'arrêter ?" demande Roosh au journaliste de la BBC. "Bien sûr, non veut dire non", ajoute-t-il.

Ses propos provoqué des condamnations fortes, comme celle de cette jeune fille en larmes en parlant de Roosh V, voire des réactions violentes selon Roosh, qui affirme avoir été physiquement agressé.

Dans plusieurs villes, des projets de contre-manifestations ont émergé. Plus de 80 000 personnes ont siné une pétition en ligne demandant que les fans du bloggueur soient bannis du Royaume-Uni. Au Canada, plusieurs maires ont fait savoir à Roosh que lui et ses fans n'étaient pas les bienvenus.

La "manosphère"

Mais Roosh n'est que l'un des représentants d'un mouvement conservateur plus large, celui de la "manosphère". La manosphère a sa propre page Wikipedia, qui décrit le terme comme un "nom donné à un réseau lâche et informel de blogs, de sites et de commentateurs sur internet qui se concentrent sur des sujets liés aux hommes et à la masculinité, souvent en opposition au féminisme ou comme un pendant mâle de celui-ci".

Parmi les membres de cette mouvance, on trouve les activistes pro-droits de hommes (Men's Rights Activists ou MRA) qui affirment que ce sont les hommes, et non pas les femmes, qui sont victimes de discriminations et d'oppression.

Plus extrêmes sont les hommes hétérosexuels qui décident de ne plus avoir de relations avec les femmes, les "Men Going Their Own Way" (MGTOW). Comme Roosh, les MGTOW honnissent les féministes et estiment que les accusations de viol sont exagérées et trop fréquentes, rapporte Vice.

"Le retour des rois"

Le site "Return of Kings" (le retour des rois), l'un des deux blogs de Roosh, s'inscrit clairement dans la manosphère. Femmes et homosexuels ne sont pas les bienvenus sur cet espace destiné à "ceux qui croient que les hommes doivent être masculins et les femmes féminines".

Le but affiché du site est de "conduire au retour de l'homme masculin dans un monde où la masculinité est de plus en plus punie et devient un sujet de honte, [un monde]en faveur d'une société androgène et politiquement correcte, qui permet aux femmes de revendiquer leur supériorité et leur contrôle sur les hommes".

Nous avons contacté Roosh pour lui poser des questions mais n'avons pas encore reçu de réponse. Nous avons dû choisir un journaliste de sexe masculin pour entrer en contact avec le blogueur. "[Si tu es une fille], je ne répondrai certainement pas à ton email", précise en effet Roosh sur son autre blog, "sauf si tu inclus un lien vers ta photo (le visage et le corps doivent être visibles)".

Publié par Anne Pouzargues / Catégories : Non classé