Vénézuela: L'économie au fond du baril

Comment l'économie du Venezuela a-t-elle pu s'effondrer aussi vite? Au début des années 2000, le pays d'Hugo Chavez était le miracle socialiste d'Amérique du Sud. Les politiques de redistribution sociale massives d'el presidente, financées sans limite par la rente pétrolière issue des vastes réserves du pays, avaient conduit à une forte augmentation de la qualité de vie des citoyens.

Il y avait bien quelques économistes pour s'interroger. Pourquoi la part des exportations pétrolières ne cessait-elle de croître dans une économie supposément en plein boom (de 68,78% des exportations en 1998 à 96,28% aujourd'hui)? Las, les objections étaient balayées par l'enthousiasme électoral pour Hugo Chavez.

Puis le baril de pétrole s'est effondré et l'économie du Venezuela a suivi la courbe. L'illusion de l'abondance créée par le gouvernement grâce à ses rentes pétrolières s'est volatilisée. Les supermarchés de Caracas sont vides et les vénézuéliens sont contraints à des heures de queues pour les denrées les plus basiques.

En décembre 2015, le parti chaviste a été puni dans les urnes lors des élections législatives et le président Maduro pourrait vivre ses derniers mois à la tête du pays.

Notre reportage au Venezuela par Jacques Cardoze, Laurent Desbois, Arielle Monange et Fabien Ortiz.

BLOG - VENEZUELA Economie by ftv-geopolis

Le mat de l'ambassade cubaine ne portrait plus de drapeau depuis plus de 50 ans.

Revivez l'ouverture de l'ambassade cubaine à Washington

L'ambassade cubaine à Washington, et l'ambassade américaine à La Havane ont réouvert leurs portes lundi après plus de 50 ans de fermeture. Un symbole du réchauffement des relations avec le régime Castriste initié par Barack Obama, marqué par la fin de l'embargo sur l'économie de l'île.

Notre reportage, par Samah Soula, Laurent Desbois et Fabien Ortiz.


BLOG - Reouverture de l'ambassade Cubaine a... by ftv-geopolis

Tout comme dans le cas iranien, les tensions entre Cuba et les Etats-Unis ne sont pas oubliées grâce à un simple accord. Le gouvernement cubain réclame toujours la restitution de la baie de Guantanamo, louée par les Etats-Unis pour un prix symbolique depuis 1903. La fermeture de la prison du Guantanamo faisait partie du programme électoral de Barack Obama, mais n'a toujours pas été actée.

Sujet de Laurent Desbois et Samah Soula.


Cuba: La question de Guantanamo by ftv-geopolis

"On recherche...Encore!" Un faux avis de recherche à la gloire d'El Chapo. (AFP)

Tout ce que vous ne saviez pas sur l'évasion d'El Chapo

L'évasion de Joaquín Guzmán Loera, chef du cartel de Sinaloa, d'une prison de haute sécurité au Mexique le week-end dernier est toujours largement commentée au Mexique et aux Etats-Unis. La justice mexicaine a dévoilé les images du tunnel qu'il a utilisée pour s'échapper de la prison, long de plus d'un mile. Notre sujet, par Samah Soula et Laurent Desbois.


Nouvelle evasion d'El Chapo, baron mexicain de... by ftv-geopolis

- Son évasion aurait coûté environ 50 millions de dollars

Les premières estimations du coût complet de cette évasion grandiose s'élèvent à environ 50 millions d'euros. L'estimation a été fournie par Jhon Jairo Velasquez Vasquez, un ancien haut-gradé du gang de Pablo Escobar. Ce coût comprend non seulement la construction d'un tunnel de plus de un mile, avec renforts en bois, éclairage, ventilation et une moto sur rail, mais surtout...Le coût de la corruption. En effet, il est presque assuré qu'El Chapo disposait de complicités à l'intérieur de sa prison.

- C'est sa seconde évasion

El Chapo avait été arrêté pour la première fois au Guatemala en 1993. Transféré dans une prison de haute-sécurité au Mexique, il était notoire qu'il avait tourné l'établissement en un centre de commandement personnel pour son cartel grâce à des officiers pénitentiaires ultra-corrompus. En 2001, Guzman s'était évadé presque sans efforts, caché dans un wagonnet de linge sale mené hors de la prison avec une escorte de gardes.

- Sa dernière cavale a duré 13 ans

Il a fallut 13 ans au gouvernement mexicain pour remettre la main sur El Chapo après son évasion en 2001. Après la mort de Ben Laden, il était même devenu le « Public Enemy Number One » des Etats-Unis. La récompense pour sa capture avait atteint plus de 7 millions de dollars. Il avait finalement été arrêté en 2014 à Culiacan à l'issue d'une traque racontée par cet article du New York Post. Son arestation avait été un triomphe dans le combat de Enrique Pena Nieto contre les cartels. Un succès aujourd'hui remis en cause, qui met en péril la position du président mexicain.

- Il est familier des tunnels

Le cartel de Sinaloa n'est pas en manque de tunneliers. Guzman a longtemps utilisé ces ouvrages d'art sauvages pour échapper aux tentatives de capture du gouvernement mexicain, comme le montre ce reportage du Wall Street Journal, datant de sa dernière capture.

- Il a longtemps été sur l'une des personnes les plus riches et les plus puissantes du monde

En tout cas, selon Forbes. A partir de 2003, date à laquelle El Chapo est devenu le trafiquant le plus puissant au monde grâce à l'arrestation de plusieurs de ses rivaux, le magazine Forbes plaçait régulièrement El Chapo sur ses listes des personnes les plus riches du monde - avec une valeur estimée à un milliard de dollars - et sur celles des plus puissantes - son cartel est implanté sur les 5 continents.

En 2014, Forbes l'a retiré de ses classements suite à son arrestation. Fera t'il son retour?

- Il en veut à Donald Trump

Un compte twitter associé à Ivan Guzman, le fils d'El Chapo, s'est empressé de menacer de mort le milliardaire américain et candidat à la primaire républicaine Donald Trump. Ces menaces font suite aux propos polémiques de Trump, qui a déclaré que les immigrés mexicains étaient « des voleurs et des violeurs ».

Le tweet menaçant Donald Trump (les injures ont été censurées).

- Des chansons ont déjà été composées pour honorer son évasion

Il n'a pas fallu longtemps aux compositeurs de narcocorridos - les chansons en l'honneur des cartels et de leur chefs - pour s'emparer de l'évasion d'El Chapo. Dès le lendemain, de nouvelles chansons en son honneur ont fleuri sur Youtube. Il peut paraître incompréhensible de chanter ainsi l'homme qui détient un tiers du marché de la drogue en Amérique du Nord, mais El Chapo est bien vu dans les villes sous le contrôle de son cartel. Tout comme les groupes islamistes, les cartels balancent la terreur par le social. Ils investissent dans des entreprises, des infrastructures, et plupart des familles des régions contrôlées tirent leurs revenus des trafics. Pas étonnant donc, de voir des chanteurs se réjouir d'une évasion aussi rocambolesque.

7

Le complexe d'Abottabad dans lequel Ben Laden s'était réfugié et ou les documents ont été récupérés.

Ben Laden, l'homme derrière les documents

La CIA a déclassifié et rendu publique hier une série de documents capturés par le commando des Navy SEALS qui a pris d'assaut la résidence d'Oussama Ben Laden à Abbotabad. 103 documents originaux - dont la CIA publie l'original arabe et la traduction anglaise - plus une liste de documents tiers récupérés, qui révèlent une partie de la personnalité du leader terroriste, celle choisie par les analystes américains évidemment.

1Ben Laden - Le djihadiste

Le cœur de la masse de documents déclassifiés concerne bien sûr la direction d'Al-Qaïda et de ses alliés à travers le monde. Sans surprise, ils parlent de la montée des tensions à l'intérieur du mouvement djihadiste, à l'époque ou les partisans d'un djihad global et ceux d'un conflit centré sur la création d'un califat au Moyen-Orient se débattaient à l'intérieur d'Al-Qaïda. Ce conflit aboutira à l'apparition d'une branche « hérétique » d'Al-Qaîda, devenue l'Etat Islamique.

Ben Laden représentait jusqu'au bout la branche globale du groupe. Dans plusieurs textes, il appelle l'ensemble des arabes à l'unité contre l'ennemi principal : l'Occident. C'est tout le contraire de ce qui s'est passé après sa mort, avec le recentrage du djihad sur la création d'un califat Moyen-Orient et l'explosion de violences entre différents groupes armés musulmans.

Ben Laden apparaît également comme un passéiste des méthodes du djihad. Jusqu'en 2011, juste avant sa mort, l continue à insister sur l'organisation d'opérations de grande ampleur contre les Etats-Unis. Il rêve d'attaques plus massives encore que le 11 Septembre. Il parle de viser les ambassades et les compagnies pétrolières américaines en Afrique.
A la même époque, l'ensemble des chefs djihadistes se tournent vers l'appel aux « loups solitaires » et à des opérations de taille réduite pour instiller la peur à l'étranger et contrer la surveillance américaine. Depuis sa mort, Al-Qaïda tout comme Daesh ont adopté ces méthodes.

2Ben Laden - Le parano

Ce n'est pas le dernier paradoxe de l'homme. Ben Laden appelle constamment à des opérations massives, mais redoute la surveillance et les drones américains et ordonne à ses subordonnés d'éviter d'utiliser des emails ou de se rassembler en groupes conséquents.

Dans certaines de ses lettres, il vire même franchement à la paranoïa démente, comme lorsqu'il dit redouter la présence de micro-transmetteurs dans les vêtements de ses femmes. Il conseille également à l'une d'entre elle de se faire examiner par un dentiste fidèle à la mouvance terroriste à son retour d'Iran, craignant qu'un émetteur aie pu être logé dans le plombage qu'elle s'est faite faire à Téhéran.

Cela dit, pour citer Pierre Desproges: « Ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous après moi. » Malgré ses précautions, ce seront ses lettres qui causeront la perte de Ben Laden, après que la CIA soit parvenue à traquer l'un de ses courriers. Ben Laden meurt dans un raid des forces spéciales américaines le 2 mai 2011.

3Ben Laden - Le père de famille

C'est sans doute l'aspect le moins attendu des documents déclassifiés, ceux qui peignent le portrait d'un mari aimant pour ses 4 femmes et d'un père attentionné et admiré par ses 20 enfants.

Ben Laden s'intéresse au moindre détail du mariage de son fils Khaled à la fille d'un commandant d'Al-Qaïda abattu par les américains. Il parle des noces « que son cœur a attendu avec impatience » avec toute l'excitation du père. A sa femme Kairiah, il écrit une lettre pleine de tendresse dans laquelle il: « Attend sans cesse que tu quittes l'Iran » (ou une grande partie de sa famille était réfugiée.)

La correspondance la plus étendue se fait avec son fils Hamza - lui aussi retenu en Iran - dont il souhaitait faire son successeur à la tête d'Al-Qaïda. En 2009, Hamza lui écrit: « Mon cœur pleure de cette longue séparation, sans cesse désireux de te voir. Mes yeux se rappellent de la dernière fois que je t'ai vu, quand tu étais sous un olivier et donnait des perles de prières à tous les musulmans. »

4Ben Laden - L'érudit

C'est l'autre grosse partie des documents révélés par la CIA, la liste des lectures d'Oussama Ben Laden, qui avait apparemment beaucoup de temps à tuer, caché à Abbotabad. La liste de ses lectures - qu'il se procurait en ayant ses hommes scanner des livres entiers loin de sa cachette -  révèle un goût prononcé pour l'étude de son grand ennemi: Les Etats-Unis.

Des ouvrages sur la guerre selon Obama par Bob Woodward - qui avait révélé l'affaire Watergate - aux ouvrages de Noam Chomsky, en passant par des études de la défaite militaire américaine au Vietnam et d'anciens rapports du Sénat sur les programmes de la CIA...On retrouve aussi des lectures moins académiques, notamment des ouvrages conspirationnistes sur les Illuminatis.
La bibliothèque de Ben Laden tient de l'obsession, voire de la fascination pour le pouvoir militaire américain. Au deuxième rang de ses intérêts....La France! Le terroriste possède pas moins de 19 ouvrages - parfois hautement spécialisés sur l'économie ou l'industrie de l'armement - sur l'Hexagone.

Plus surprenant, de courts extraits des documents parlent d'un Ben Laden politicien. Derrière la certitude qu'Al-Qaïda parviendra à unir le monde arabe sous sa férule, Ben Laden se prend à spéculer sur les efforts à faire en tant que futur chef d'état dans la région. Il s'inquiète notamment des effets du réchauffement climatique dans la région et conseille de « limiter l'utilisation des ressources d'eaux souterraines » au Proche-Orient et d'assurer au plus tôt la sécurité alimentaire de la région.

T.L

Cuba: bientôt l'économie de marché?

Le réchauffement des relations avec les Etats-Unis s'accompagne à Cuba d'une ouverture progressive à l'économie de marché. L'île se découvre  un marché immobilier autrefois tabou, les investisseurs étrangers affluent, les touristes aussi, et les légendaires produits cubains - cigares, rhum - pourront accéder à de nouveaux marchés.

Nos reportages à Cuba, par Jacques Cardoze, Laurent Desbois, Fabien Ortiz.

1Les français à Cuba


Les Francais de Cuba by ftv-geopolis

Bonus: Interview de Jérôme Cottin-Bizonne, directeur d'Havana Club à Cuba.

2Le marché de l'immobilier à Cuba


Cuba, Revolution immobiliere by ftv-geopolis

Coupe du Monde: l'Equateur, un adversaire solide

L'Equateur est le deuxième adversaire sud américain de la France après le Honduras. Au Brésil, les Equatoriens disputent seulement leur troisième phase finale d'une coupe du Monde de football. Leur première qualification datant de 2002. Pourtant, ce petit pays du nord-ouest de l'Amérique Latine vibre aux rythmes du football.

Reportage en Equateur de Jacques Cardoze, Régis Massini, Arielle Monange et Fabien Ortiz.

Coupe du Monde: Honduras, un pays méconnu

Le Honduras, c'est le premier adversaire de l'équipe de France de football pendant la Coupe du Monde organisée par la FIFA au Brésil. Pays peu connu d'Amérique Centrale, le football tient une place importante dans la vie des Honduriens ou les niveaux de pauvreté et de criminalité sont parmi les plus élevés de la région.

Reportage au Honduras de Jacques Cardoze, Régis Massini, Fabien Ortiz et Arielle Monange.

 

Canada: Des mesures contre la récidive

Au Canada, la loi prévoit que tout condamné purge les deux tiers de sa peine dans un centre pénitencier traditionnel. Le dernier tiers doit etre effectué dans une structure amenagée comme les maisons de transition. L'objectif est d'assurer une meilleure transition entre la vie carcérale et la mise en liberté. Dans le cas des maisons de transition, les résidents sont libres de leurs mouvements, ils peuvent aller et venir à leur guise. Seule condition, respecter un couvre-feu. Un modèle du genre souvent cité en France dans la lutte contre la récidive.

Reportage à Montréal de Jacques Cardoze, Laurent Desbois et Fabien Ortiz.

 

Fidel Castro: Son ancien garde du corps raconte

Juan Reinaldo Sanchez habite Miami (Floride). Il est cubain comme beaucoup dans cette ville. Mais Juan n'est pas un immigré comme un autre ici. Il ne se déplace jamais sans ses gardes du corps et sa voiture a des allures de convoi présidentiel. Juan est un VIP. Il est l'ancien garde du corps de Fidel Castro. Surtout, c'est une personne menacée depuis qu'il a décidé de raconter la vie cachée du lider maximo à Cuba. Ile privée, yacht, restaurants de luxe, rendez-vous galants, etc. Dans le récit fait par Juan Reinaldo Sanchez sur la vie de son ancien patron, le commandante cubain y apparait sous un jour totalement différent de celui qu'on lui connait.

 

Reportage à Miami, Maryse Burgot, Jean-Charles Guichard et Arielle Monange.

 

Lithium, l'or blanc de la Bolivie

Il s'agit d'un des pays les plus pauvres d'Amérique Latine. La Bolivie ne manque pourtant pas de ressources. Les mines d'or, d'argent et de tungsten ont longtemps fait le bonheur d'exploitants étrangers. Aujourd'hui, avec Evo Morales à la tête du pays, la Bolivie veut prendre en main son destin. Aussi, quand les plus importantes réserves de lithium d'Amérique Latine voire du monde ont été trouvées dans le plus grand désert de sel de la planète, le Salar d'Uyuni, La Paz déclare que son exploitation doit rester intégralement publique, "Par et pour les Boliviens". A l'ère du transport écologique et de la portabilité (téléphones, tablettes, etc.), le lithium fait figure de carburant de demain.

Pourtant, quelques années ont passé et toujours aucune batterie de lithium n'est sortie d'une usine bolivienne.

Le lithium bolivien, mythe ou réalité, reportage de Maryse Burgot, Laurent Desbois, Juliette Igier et Arielle Monange.