Eclairage

Suisse,  Europe

Cannabis: objet du débat présidentiel en France, en partie légalisé en Suisse

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 18/04/2017 à 09H31, mis à jour le 18/04/2017 à 09H37

Du cannabis légal en Suisse
Cannabis légal (et bio) vendu à Lausanne, en Suisse, en mars 2017 © FABRICE COFFRINI / AFP

La très sage Suisse est décidément un pays... stupéfiant. En effet, depuis 2011, la loi helvétique permet de vendre du cannabis contenant moins de 1% de THC (tétrahydrocannabinol), la principale substance psychotrope du cannabis. Résultat, le marché s’envole… Une expérience intéressante alors que certains candidats à la présidentielle française ont mis à leur programme la légalisation du cannabis.

Après le chocolat, la Suisse va-t-elle devenir un paradis pour les consommateurs français...de cannabis. La loi suisse, qui a toujours été plutôt libérale, autorise en effet depuis 2011 la vente et la consommation de cannabis, à condition qu'il contienne moins de 1% de THC, la substance qui provoque des effets psychotropes. 

Conséquences, partout dans le pays s'ouvrent des boutiques où on peut acheter des produits à base de cannabis légal. Ainsi à Lausanne, la grande ville francophone des bords du Léman. Le gérant d’une boutique qui s’est mis à vendre du cannabis légal (moins de 1% de THC) raconte dans Le Temps le succès de son nouveau business. «Ce sont des personnes que je ne pensais jamais voir dans ma boutique: des hommes en costards cravates, des vieux, des mères de famille…»

Vente de cannabis légal en Suisse  (franceinfo)

THC contre CBD
Une femme aux cheveux gris, la soixantaine, inspecte et hume avec attention différentes variétés de marijuana dans un autre magasin de Lausanne. «Laquelle recommanderiez-vous pour quelqu'un qui a des problèmes de santé?», demande l'acheteuse au vendeur, Paul Monot, co-fondateur d’un autre magasin, DrGreen. Dans son magasin, des affiches présentent les différents produits fabriqués à partir du chanvre légal. Il a la même couleur, la même forme et la même odeur que le cannabis aux effets psychotropes, mais au lieu de «faire planer», il a des effets relaxants et est considéré comme anti-inflammatoire, à en croire les vendeurs.

Les ventes de chanvre légal ont du succès notamment grâce au fait que les fabricants sont parvenus à produire des plantes avec une forte concentration en cannabidiol (CBD), une substance qui a un effet relaxant, selon les vendeurs. Il peut ainsi être vendu sous forme d'huile relaxante ou dans des produits aux «vertus thérapeutiques», d'après eux.

Enquête de la télévision suisse sur le CBD, la substance du cannabis légal


«Le président de l’association genevoise Alternative Verte, Nicolas Chanussot, souligne l’importance de cette traçabilité: "Sur le marché noir, le cannabis est frelaté. Avant, les dealers y ajoutaient de la fibre de verre pour le rendre brillant. Avec le CBD, on contrôle tout". Depuis dix ans, Alternative Verte a pour objectif d’informer sur l’utilisation de plantes médicinales, comme le cannabis, pour une application thérapeutique», note Le Temps.

Dans la majorité des pays européens, la limite est fixée à 0,2%, ce qui rend impossible toute vente de cannabis légal car les cultivateurs ne sont pas encore parvenus à stabiliser la teneur en THC à un niveau inférieur à 0,2%. Dans le produit Made in Suisse, le cœur du produit ne serait donc plus le THC mais le CBD qui lui «n’est pas psychotrope, mais procure uniquement une détente musculaire», selon un utilisateur.

La consommation de ces produits est en plein essor dans le pays et les échoppes comme celle de M. Monot ont essaimé dans toute la Confédération ces derniers mois. Selon Le Temps, Lausanne compterait au moins huit points de vente. «L’herbe y est vendu de 2,6 à 20 francs le gramme» (équivalent à l’euro). 

Un marché qui pèse déjà près de cent millions d'euros
«Le cannabis illégal est de plus en plus fort. Ce n'est plus le cannabis qu'on trouvait il y a 15 ou 20 ans, il n'est plus très compatible peut-être avec la vie de tous les jours», relève M. Monot, qui tente d'expliquer le récent engouement en Suisse pour le cannabis légal.

Lui s'est lancé dans cette activité en décembre et les ventes atteignent déjà la barre des 100.000 francs suisses par mois (93.400 euros).D'après les médias suisses, le marché du cannabis légal en Suisse représente désormais, à l'année, quelque 100 millions de francs suisses. 

Entreprise suisse vente cannabis légal
Entreprise suisse de vente de cannabis légal © DR

Le gros problème reste qu'il est impossible de reconnaitre à l'oeil nu si la dose de THC est légale ou non. Ainsi, en cas de contrôle par la police, le consommateur a le choix: payer une amende d’ordre de 100 francs, sanction prévue par la loi en cas de possession d’une quantité d’herbe inférieure à 10 grammes, ou accepter que le produit soit confisqué et soumis à une analyse.

En février dernier, les autorités sanitaires suisses ont décidé de taxer ce cannabis à faible THC, au même titre que le tabac, lui conférant du même coup une aura de légalité et fournissant à beaucoup une preuve supplémentaire que ce produit est bien légal. De quoi rassurer les consommateurs.

Résultat: des producteurs se sont mis sur le marché. « La Suisse est devenue une sorte d'oasis pour le cannabis légal », explique Corso Serra di Cassano, co-fondateur de KannaSwiss, une des entreprises qui cultive du cannabis dans la Confédération et dont les ventes ont elles aussi récemment explosé.

La société prévoit de produire 4 tonnes de fleurs de cannabis cette année. Elle dispose d'une surface d'environ 10.000 m2 à l'extérieur et prévoit de tripler sa surface intérieure (sous serre), de 800 m2 actuellement.