Le rapport israélien et la Jordanie

Curieusement le rapport israélien, ne mentionne pas l'hospitalisation de Jamal al Dura à l'hôpital militaire d'Amman où des chirurgiens, l'ont opéré 48 heures plus tard.. De fait, les experts israéliens dont on ne connait pas le nom, laissent-ils entendre que là bas aussi, on jouait la comédie.. Et le roi Abdallah qui a rendu visite à Jamal al Dura à Amman ?? Nous avons le dossier médical jordanien, il a été considéré comme parfaitement crédible par le Professeur Raphy Walden de l'hôpital israélien Tel Hachomer..

  • http://twitter.com/GTeissierK Gabrielle Teissier K

    De tout coeur avec vous.

    • Laurent Szyster

      http://www.bbc.co.uk/news/magazine-21749527

      Il a fallu quatre mois à la BBC pour admettre qu'elle avait attribué à une frappe israélienne le 15 Novembre ce qui dès le début était clairement l'effet meurtrier d'une des nombreuses roquettes palestiniennes qui retombent sur Gaza. Les dirigeants du Hamas accusaient Israël, les parents, le père, les médecins et c'était si dur de ne pas pouvoir les croire.

      Le 16 Novembre on remettait le couvert avec les photos morbide du premier ministre égyptien embrassant une autre petite victime, tuée pendant la trêve ... par un missiles des milices islamistes. Ils en ont tiré une dizaine, avec un taux de 30% d'échec ils avait une bonne chance sur dix de tuer quelqu'un à Gaza et personne en Israël, ils le savaient et ils n'ont pas hésité un seul instant. Ils ont toujours un bon plan B dans ce cas là: accuser les Juifs.

      Et puis, après le 18, on n'en a plus parlé du tout dans les médias occidentaux. Malgré les images terribles, en dépis des déclarations du premier ministre égyptien, sans considération pour les médecins de Gaza et de nombreux journalistes locaux. Pschit, pfff, plus rien.

      http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/israel/9685564/Israeli-forces-prepare-for-war-as-troops-mass-on-Gaza-border.html

      Aveux muet, on passe a autre chose.

      Peu de gens ont salué le courage du Palestinian Human Right Committee à Gaza qui a démenti après enquête ce que les médecins chefs, les dirigeants et jusqu'au chef de gouvernement voisin venaient de proclamer sur tous les écrans.

      Pourtant ils défendent les premières victimes de ce mensonge, les enfants Palestiniens qui lui servent de chair à canon. Tués par l'ennemi ou tués par les siens, leurs mort n'est jamais de la faute de ceux qui les appellent au martyr.

  • jean vercors

    charles enderlin est un menteur il a falsifié son reportage

  • Laurent Szyster

    Curieusement vous n'avez pas lu ce rapport au delà de sa page 30. Parce qu'après, de la page 31 à 35, il y a le rapport du Dr Yahuda David qui ne parle que de la controverse à propos des blessures de Jamal Al Dura avec les autorités médicales jordaniennes. Blessures que le Dr Yahuda David a soignée en 1994 et dont les cicatrices consécutives aux opérations de reconstruction lui sont parfaitement connues.

    Sans doute parce que son témoignage n'a pas été jugé diffamant par la justice française et que le Dr Yahuda David apporte la preuve matérielle de la mise en scène de 2000.

    Jamal Al Dura n'a pas été blessé par 8 munitions de guerre, il n'a pas miraculeusement survécu après s'être vidé de tout son sang pendant les dizaines de minutes durant lesquelles Abou Rama manquait de batterie.

    Oui un enfant est mort ce jour là, le matin.

    On ne sait ni comment, ni pourquoi, même son identité est incertaine.

    Pour le savoir France 2 offre d'ouvrir la tombe de cet enfant, comme si on allait y trouver les rushs manquants. Mais la télévision publique française ne propose pas une expertise médico légale de Jamal Al Dura.

    Ce serait plus décent.

    Et infiniment plus efficace dans la recherche de la vérité.

    Mais quoi, on ne va quand même pas admettre de s'être fait enfumé par trois pieds nicklés de Pallywood et un petit figurant. Ce serait admettre une erreur professionnelle impardonnable et la faute morale d'avoir voulu le voir.

    "Eyes wide shut".

  • Marc Reisinger

    Etrange, le visa de sortie émis par la Police des Frontières montre que Jamal al Dura a quitté le territoire de Gaza le 4 octobre 2000, transporté par un appareil mis à disposition par le roi Hussein à partir de l’aéroport aujourd’hui désaffecté de
    Dahanya.
    Or un rapport médical du 30 octobre décrit des soins intensifs administrés à Jamal A Dura en date du 2 octobre à l’hôpital d’Amman, ce qui est matériellement impossible, puisqu’à cette date, le "patient" se trouvait encore à Gaza.
    Serait pas un peu falsifié le rapport ?

  • Anatole Zed

    Cher Enderlin,

    Dans l'interview que vous avez accordée à Elena Brunet il y a trois jours, vous répondez à cette question :

    - Avez-vous déjà douté de la version de votre caméraman Tahal Abu Rahma ?

    dans les termes suivants :

    - Talal est un employé de France 2 qui a reçu plusieurs récompenses internationales. Votre question est insultante.

    Il me semble pour ma part que le doute est parfois, souvent, un outil précieux pour la recherche de la vérité. Du reste, les déclarations publiques d'Arlette Chabot sur Radio J, le 16 novembre 2004 ("On ne peut pas dire à 100% que ce sont les Israéliens, on ne peut pas dire à 100% que ce sont les Palestiniens" ) ne conduisent-elles pas à douter de la version de Tahal Abu Rahma selon lequel les soldats israéliens ont visé durant plusieurs dizaines de minutes Jamal et son fils immobiles au pied d'un mur ? Et ses déclarations selon lesquelles France 2 aurait récupéré les balles, pièces à conviction s'il en est, balles que France 2 a dit ne pas avoir en sa possession ?

    Je trouve qu'il n'y a rien d'infamant à douter, parfois, et ici la question ne serait-elle pas plutôt : comment ne pas douter de la sincérité des propos de Tahal Abu Rahma, surtout après l'avoir entendu dans les 3 minutes et 9 secondes que j'indique sur mon blog

    http://zedanatole.blogspot.fr/2013/05/le-nouvel-observateur-t-il-insulte.html

    Soyez donc certain que, pour ce qui me concerne, je ne vous reprocherai jamais de commencer à douter de la version de Tahal Abu Rahma, au contraire je trouve que ce serait intellectuellement courageux de votre part... ce sera peut-être le cas si vous avez l'audace de regarder les 3 minutes et 9 secondes en question,

    Cordialement,

    Anatole Zed

  • Laurent Szyster

    Le rapport israélien contient cinq pages entières (pp 31 à 35) à propos des cicatrices faussement présentées par les autorités jordaniennes comme le résultat des blessures qu'il aurait subi en 2000. Cette supercherie est démontée par le Dr Yahuda, qui a soigné Jamal Al Dura en 1994 et dont le rapport est confirmé par un panel de médecins autrement plus crédible que Raphy Walden.

    D'ailleurs la cours d'appel française ne s'y est pas trompé en relaxant le Dr Yahuda dans la plainte en diffamation intentée contre lui par Mr Enderlin et consort.

    Niant les implications de l'expertise médicale du Dr Yehuda, niant l'existence même de cette expertise, incapable d'affronter son erreur et sa faute, Mr Enderlin continue de s'enfoncer lamentablement dans le déni.