Al Dura Le communiqué de France Télévisions

France Télévisions a pris connaissance des conclusions du rapport de la commission gouvernementale mandatée par le ministère israélien des affaires stratégiques sur ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Al Dura.

Ce rapport, qui intervient plus de 12 ans après les faits, ne fait apparaître aucun élément factuel nouveau et contient au contraire des affirmations erronées.

Contrairement à ce qui a pu être indiqué à cette occasion, France Télévisions n’a de fait jamais été saisie ni interrogée par cette commission et n’a appris son existence qu’au moment de la publication du rapport, intervenue trois jours avant une décision attendue de la Cour d’Appel de Paris dans l’affaire opposant France Télévisions et Charles Enderlin à Philippe Karsenty.

Il est rappelé que cette décision, finalement repoussée au 26 juin, ne portera pas sur la véracité des accusations, que Philippe Karsenty a renoncé à établir, mais uniquement sur la question de sa bonne foi au jour où il a prononcé ces propos.

France Télévisions réaffirme, comme elle l’a toujours indiqué, qu’elle serait prête à participer à une enquête indépendante, réalisée selon les critères internationaux, à Gaza et en Israël, là où les faits en cause se sont déroulés.

Elle dénonce par ailleurs avec vigueur les menaces et attaques dont fait l’objet Charles Enderlin dans l’exercice de son métier de journaliste.

  • Victor PEREZ

    Qu'attend France 2 pour commettre une commission interne comme l'a fait le gouvernement israélien ? Cela serait déjà un bon début.

    Par ailleurs, qui peut croire que le Hamas laissera une quelconque commission s'effectuer à Gaza, de surcroît "selon les critères internationaux" ? D'ailleurs quels sont ils ?

    La vérité ne vous intéresse pas. Cela est indiscutable !

    • Cyrille Cétoubon

      "…les critères internationaux" ? D'ailleurs quels sont ils ?"

      Les mêmes que ceux utilisés par Tsahal lors de l'opération "Plomb durci" par exemple.
      Malheureusement l'armée a rasé les lieux de l'incident, n'a pas voulu enquêter et n'a pas autorisé l'interview des soldats présents ce jour-là.

      Cette vérité vous est-elle parvenue ?

      • Victor PEREZ

        Tant que les critères internationaux ne seront pas ceux du Hamas, du Djihad, etc... affirmant que les civils lorsqu'ils sont Juifs n'ont aucun droit y compris celui de vivre rien ne sera perdu.

        Merci pour eux !

  • Laurent Szyster

    Non, il n'y a rien de neuf dans ce rapport.

    Parce que ça fait dix ans que Esther Shapira a relevé la pluspart des invraisemblances de la version des évènements présentée par le cameraman de Charles Enderlin à Gaza.

    Un enfant est mort à Gaza le 1er Octobre 2000, on ne sait ni comment ni pourquoi ni qui l'a tué.

    Mais on sait que son cadavre est arrivé à 10H à l'hopital, quatre heures avant la scène filmée par Talal. On sait qu'il a été enterré vers 17H le même jour, ce qui ne colle pas avec la version de Talal. On sait que la somme des invraisemblances entre les images filmées et la version de Talal sont si nombreuses qu'elles indiquent une mise en scène a posteriori. On sait que les cicatrices présentées par Jamal Al Dura comme consécutives à des blessures par balles israéliennes en 2000 datent en fait des opérations de chirurgies reconstructrices effectuées par le Dr Yahuda en 1994.

    Et on sait, parce qu'il y a eu d'autre cas depuis, que les journalistes, les autorité médicales, les dirigeants politiques, les médias internationaux et même un premier ministre egyptien se prêtent facilement à ce genre de supercheries à Gaza.

    • Cyrille Cétoubon

      Le dossier médical et les radios de Jamal Al-Dura ont été authentifiés par le professeur Raphael Walden, directeur adjoint de l’hôpital Tel Hashomer de Tel-Aviv et médecin personnel du président Shimon Peres.

      Mais ça ne colle pas avec la version du complot alors oublions ce fait.

      Et bien sûr qu'il y a eu des cas de supercheries, tout comme d'autres cas d'enfants palestiniens morts (en moyenne 70 par an); et alors ?

      • Laurent Szyster

        Le Dr Rafi Walden n'a observé que des dossiers médicaux fournis par les autorités jordaniennes. Il n'a pas observé Jamal Al Dura lui-même.

        Fait significatif, France Télévision offre de se soumettre à une improbable enquête internationale et Jamal Al Dura proposent d'exhumer le corps de son fils ... mais tous refusent une contre-expertise médicale indépendante des cicatrices du père et se contentent des déclarations emphatiques d'un docteur qui n'a jamais vu le patient.

        • Cyrille Cétoubon

          "tous refusent une contre-expertise médicale indépendante des cicatrices du père".
          Qui demande quoi et qui refuse ? soyons précis.

          • Victor PEREZ

            Si j'ai tout compris, C'EST TOUT BON pour vous tant que l'on accuse les Israéliens des pires forfaitures et que l'on victimise les "palestiniens" !

            Drôle de conception de la vie !