Clap

Chili,  Amérique

Chili: la veuve de Douglas Tompkins offre 410.000 hectares de terres à l'Etat

Par Dominique Cettour-Rose (avec AFP)@GeopolisFTV | Publié le 17/03/2017 à 17H32, mis à jour le 17/03/2017 à 17H39

Le parc Pumalin cédé au gouvernement chilien.
En Patagonie chilienne, le parc de Pumalin, compte de 300 000 hectares. © SANDRA WEISS / AFP

L'Etat chilien s'est vu offrir, le 16 mars 2017, plus de 410.000 hectares de parcs naturels et réserves écologiques de Patagonie. Kristine McDavitt, la veuve du milliardaire américain Douglas Tompkins, a fait ainsi la plus importante donation de terres privées de l'histoire.


Le parc de Pumalin, en Patagonie chilienne, était déjà considéré comme un sanctaire par le gouvernement chilien. Avec Melimoyu et Patagonia, ce sont trois joyaux de la nature qui vont entrer dans le domaine des parcs nationaux, dès la signature d'un décret présidentiel. Ces vastes zones naturelles protégées, Kristine McDavitt, la veuve de Douglas Tomkins, les a cédées au gouvernement chilien qui aura la charge de les entretenir et de les ouvrir au public.

Cette donation exceptionnelle et inédite de 407.625 hectares a été approuvée, le 16 mars 2017, par la présidente Michèle Bachelet. «Après des mois de travail en commun, nous concrétisons ce qui est une bonne nouvelle pour notre pays et nous honorons la générosité et l'amour de la nature de Douglas Tompkins», a déclaré Mme Bachelet en signant le protocole d'accord, lors d'une cérémonie devant l'entrée du parc de Pumalin.

«C'est l'effort le plus important de l'histoire et j'espère que cela servira de modèle à d'autres pays», a déclaré pour sa part Kristine McDavitt. Avec son époux, ardent défenseur de l'environnement (cofondateur de la marque de vêtements de sport The North Face en 1964, puis quatre ans plus tard la marque de prêt à porter Esprit), la dirigeante de la célèbre ligne de vêtements de plein air Patagonia, avait choisi de s'établir dans cette région il y a 25 ans pour y conjuguer business et écologie.


Le 8 décembre 2015, l'homme d'affaires meurt à l'âge de 72 ans dans un accident de kayak en Patagonie, dans le sud du Chili. Il succombe à une «hypothermie sévère» dans les eaux glacées du lac Général Carrera.

L'acquisition par le couple d'immenses étendues - 550.000 hectares rien qu'au Chili - avait soulevé la polémique et avait été accueillie avec suspicion, tant au Chili qu'en Argentine. Certains policiticiens chiliens, avait-til confié, l'accusaient de diriger une secte écologique et de vouloir contrôler des voies d'eau en Patagonie.

La philanthropie écologiste a connu un fort développement dans cette région du monde. Le célèbre parc national Torres del Paine, lui aussi situé en Patagonie chilienne, avait été offert à l'Etat chilien par un propriétaire foncier italien.