Clap

Société,  Afrique

Chine: chronique du racisme primaire dont sont victimes les Africains

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique | Publié le 19/10/2017 à 16H06, mis à jour le 19/10/2017 à 16H29

Exposition Chine
© Capture d'écran

Le racisme dont sont victimes les Noirs, les Africains en particulier, se manifeste de manière plus ou moins subtile. En Chine, les Africains font souvent l'objet d'un racisme primaire que rappelle une récente exposition photographique.


Des photos qui comparent des Africains à des d'animaux et, il y a quelques mois, une pub où un Africain devient Asiatique après un passage à la machine illustrent le racisme ordinaire dont sont victimes les Africains dans l'Empire du Milieu, où ils seraient entre 300 et 400.000. Les témoignages dans ce sens se multiplient. 



L'exposition Voici l'Afrique, programmée jusqu' au 17 octobre 2017 au Musée provincial du Hubei dans la ville de Wuhan (centre), ne semble avoir choqué que ses visiteurs africains. Ces derniers se sont empressés de dénoncer la douzaine de clichés racistes qu'elle contenait via les réseaux sociaux. Le tollé provoqué a conduit à leur retrait, mais sans que des excuses ne soient présentées.


Images de l'exposition chinoise où les Africains sont comparés à des animaux. Viédo mise en ligne le 11 octobre 2017


«Pour montrer notre bonne volonté et notre sincérité, nous avons remplacé les photos que les amis africains jugent choquantes», a confié à l'AFP le conservateur de l'exposition, Wang Yuejun. Ce dernier n'a trouvé aucune trace de discrimination dans la démarche du photographe Yu Huiping, qui souhaitait «montrer l'harmonie entre l'homme et l'animal en Afrique». Notamment entre les singes et les Africains.




«Noirs» et «sales»
Si les Chinois semblent vouloir faire des affaires avec les pays africains, leurs ressortissants sont moins désirables en Chine. A l'exception peut-être des hommes d'affaires africains, qui constituent la majorité des immigrés originaires du continent (voir la vidéo ci-dessous). Ces commerçants chinois semblent plus avenants que certains de leurs compatriotes qui vont jusqu'à se pincer le nez quand ils rencontrent des Africains à «Chocolate City», quartier de la ville de Canton où l'on retrouve une forte population africaine.

Mis en ligne 16/12/2014 - Source : France 24


«Dans la vie de tous les jours, quand on est noir en Chine, si on vient de Chicago ou de New York, il n’y a pas de problème. Mais pour peu que vous disiez que vous venez du Cameroun ou du Ghana, l’accueil n’est plus le même», confiait récemment à Géopolis l'universitaire Jean-Baptiste Onana, qui travaille sur l'immigration africaine en Chine. 

«Les Noirs sont appelés "Lao hei"  (老黑). Le caractèresignifiant à la fois "noir" et "sale".» Dans certaines régions, ils sont méchamment surnommés "Hei gui" (黑鬼), ce qui signifie "monstre noir" en mandarin», rappelle un article du Monde paru en 2016.

Cette inimitié de certains Chinois pour les Africains, qu'ils associent à «un risque» pour leur sécurité, décourage-t-elle ou non l'immigration? Difficile à dire, même si certains estiment que cela peut faire du tort au climat des affaires. Quoi qu'il en soit, note l'universitaire Jean-Baptiste Onana, «la Chine n’a jamais favorisé une immigration durable sur son sol, d’où qu’elle vienne»