Clap

Chine,  Asie-Pacifique

Chine: des taxis électriques contre l'asphyxie de la capitale Pékin

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 07/03/2017 à 10H20, mis à jour le 07/03/2017 à 10H46

Embouteillage à Pékin
Embouteillage à Pékin © Imaginechina

Les 67.000 taxis de Pékin seront remplacés peu à peu par des véhicules électriques. Le Premier ministre Li Keqiang a promis le 5 mars de rendre un ciel bleu aux habitants de la capitale chinoise. La Chine, premier pollueur mondial, est régulièrement asphyxié par un nuage de pollution toxique responsable de 4000 morts prématurées chaque jour.


La chine mise sur la voiture électrique. Les taxis des grandes villes seront incités à passer à la voiture propre. Les autorités aideront les opérateurs de taxis à s’équiper grâce à des aides financières pouvant aller jusqu’à 7800 euros. Une voiture électrique coûte au moins 20.000 dollars, soit le double d’une voiture conventionnelle.

Fin 2016, le parc chinois comptait 730.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables. Dès 2025, la Chine ambitionne de commercialiser trois millions de modèles à batteries rechargeables. La feuille de route du gouvernement fixe à 7% de voitures électriques, hybrides rechargeables et hydrogènes à l’horizon 2020 sur un marché de 24 millions de véhicules en 2016.
 
Une longue transition
Si les véhicules électriques ont une empreinte carbone réduite, l’électricité consommée vient principalement de centrales à charbon qui représente encore 62% de la production électrique chinoise. Le gouvernement commence à fermer ses vieilles centrales au charbon, mais la transition énergétique chinoise sera longue. 
 
Plus de trois millions de ménages passeront du charbon à l'électricité ou au gaz cette année, a précisé Li Keqiang devant les 3000 députés de l'Assemblée nationale populaire.

Des transports propres annoncés d'ici à 2020
Le Premier ministre chinois a assuré que son gouvernement renforcerait en 2017 les normes écologiques et les ferait appliquer de façon plus stricte. «Nous fermerons sans hésitation selon la loi les entreprises non conformes» aux normes d'émission, a affirmé Li Keqiang.

La pollution atmosphérique est responsable de près de 4000 morts prématurées chaque jour en Chine, selon une étude de 2015. D’après le quotidien économique China Daily, la Chine aura construit d’ici à 2020 un système de transport moderne et propre, avec l'expansion de la voiture électrique et du train.