Eclairage

Europe,  Crise de la dette

Coup de froid sur la croissance en Europe: la zone euro en récession

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 14/02/2013 à 13H41, mis à jour le 19/03/2013 à 16H14

Euro
Le sigle de l'Euro devant le siège de la BCE © DANIEL ROLAND / AFP

La publication des chiffres de croissance pour le dernier trimestre de 2012 confirme les inquiétudes sur l’ampleur de l’austérité qui touche le vieux continent. La zone euro s'est enfoncée dans la récession au quatrième trimestre 2012, avec un Produit intérieur brut en recul de 0,6%. Tous les pays sont touchés, y compris l'Allemagne.

C'est pire qu'attendu: la plupart des analystes tablaient sur un PIB se repliant de 0,4%, même si ce chiffre semblait trop optimiste au regard des chiffres de croissance allemand (-0,6%) et français (-0,3%) au 4e trimestre.
 
La zone euro était entrée en récession au troisième trimestre pour la  deuxième fois en trois ans, en enregistrant un PIB en recul de 0,1%, après s'être déjà replié de 0,2% au trimestre précédent. Une période de récession est techniquement constatée lorsque le PIB se contracte pendant deux trimestres consécutifs. 

Preuve que la zone euro est à la traîne, les Etats-Unis ont enregistré un PIB stable au quatrième trimestre (après une hausse de 0,8% au troisième  trimestre).

Allemagne : même dans le pays d'Angela Merkel, le recul a été plus fort que prévu. Le Produit  intérieur brut (PIB) a reculé de 0,6% au quatrième trimestre 2012 par rapport au troisième. Il s'agit de la plus forte contraction de l'économie allemande depuis le premier trimestre 2009 (-4,1%), quand la crise financière frappait violemment l'économie mondiale. l'Allemagne "devrait regagner en dynamisme au premier trimestre et ainsi éviter une récession".
Sur l’année, le PIB allemand a progressé de 0,7%. Une nette dégradation par rapport aux croissances de 3% et de 4,2% réalisées en 2011 et 2010.

France : 2e économie de la zone euro, la France affiche une croissance nulle pour l'année 2012 après une contraction de 0,3% de son PIB au 4e trimestre 2012. Des chiffres qui vont certainement obliger la France à revoir ses prévisions (0,8%) de croissance pour 2013 (et son niveau de déficit).

Pays-Bas : Le Produit intérieur brut a reculé de 0,2% au quatrième trimestre par rapport au troisième, signant l'entrée du pays en récession après une baisse de 1% lors du trimestre précédent.

Les chiffres sont encore pires dans les pays du sud de l'Europe particulièrement touchés par les politiques d'austérité.

Italie : l'économie italienne s'est contractée nettement plus que prévu au 4e trimestre 2012 avec un recul du Produit intérieur brut (PIB) de 0,9% par rapport au trimestre précédent et de 2,7% sur un an. Sur l'ensemble de l'année 2012, le PIB s'est contracté de 2,2% par rapport  à 2011.

Grèce : le produit intérieur brut (PIB) grec a chuté de 6% au quatrième trimestre 2012 par rapport au même trimestre un an avant, contre 6,9% au troisième trimestre de 2012...Le PIB sur l'année reculerait ainsi de 6,4%, ce qui cadre avec les prévisions du gouvernement (6,5%). Plongée dans la récession depuis 2008, la Grèce en prévoit la poursuite en 2013 avec un recul prévu du PIB de...4,5%.

Portugal : Le PIB a reculé de 1,8% sur les trois derniers mois de l'année, soit deux fois plus qu'au trimestre précédent. Sur l'ensemble de 2012, l'économie portugaise a reculé de 3,2% alors que le gouvernement prévoyait une contraction de 3% après -1,6% en 2011.

Espagne : Madrid avait fait état il y a deux semaines d'une chute de 0,7% de son PIB sur la période par rapport au trois mois précédent.

Peu d'espoirs pour 2013
Pour les années à venir, ce n'est pas l'optimisme qui règne. La croissance en zone euro sera plus mauvaise qu'attendue en 2013 et 2014, selon les prévisionnistes interrogés régulièrement par la Banque centrale européenne (BCE). Ces prévisionnistes estiment maintenant qu'en 2013 la croissance sera nulle (en novembre dernier ils attendaient encore une croissance de 0,3%) et ils tablent pour 2014 sur une progression de 1,1% (contre une prévision de 1,3% il y a trois mois).

Conséquence de ces chiffres, l'Euro s'affichait en recul par rapport au dollar jeudi 14 février. Une bonne nouvelle pour ceux qui estiment que l'Euro était devenu trop cher par rapport à d'autres monnaies.