Et pendant ce temps...

Maroc,  Gabon,  Algérie,  Afrique

Coupe d’Afrique des Nations: Algérie ou Maroc en cas de défaillance du Gabon?

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 14/09/2016 à 15H04, mis à jour le 14/09/2016 à 15H06

La CAN aura lieu 15 janvier au 5 février 2017
La CAN aura lieu du 15 janvier au 5 février 2017 © HAIKEL HMIMA / ANADOLU AGENCY/AFP

La presse africaine s’inquiète que les troubles post-électoraux au Gabon ne viennent à priver le pays de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, prévue du 14 janvier au 4 février 2017. Les autorités de Libreville se veulent rassurantes, mais des médias évoquent un plan B avec l’Algérie ou le Maroc comme pays organisateur.


Les autorités ne veulent pas entendre de «rumeurs» diffusées par la presse africaine. Non et non, et même des milliers de non: tout sera prêt le jour J, le 14 janvier 2017, pour que la plus grande fête du football du Continent ait lieu à Libreville, capitale du Gabon. «Nous ne pouvons pas répondre à la spéculation de vos confrères. Nous constatons sur place que les travaux des infrastructures sportives se poursuivent normalement. Aujourd'hui, le comité d'organisation travaille davantage afin de respecter les échéances», explique à Géopolis Pablo Moussodji Ngoma, chargé de communication  du Comité d'Organisation de la Coupe d'Afrique des Nations.
 
Les médias locaux ne semblent pas partager cet enthousiasme. «En termes d’infrastructures d’accueil de la grande fête du foot africain, le Gabon était en chantier. Mais avec cette crise politique, il va de soi que les ouvriers ne peuvent être sur les échafaudages, les gradins et autres… Janvier n’est pas loin et la crise ne fait que prendre des proportions inquiétantes chaque jour que dieu fait. D’où la légitime question: "Pourra-t-on jouer la CAN au Gabon?"», s’interroge Les échos du Faso.

Vidéo mise en ligne par France24 le 12 décembre 2016

«Le climat est un peu tendu, mais on espère, avec l’élan international, que les choses vont connaître un dénouement heureux pour que la Gabon puisse tenir sa Coupe d’Afrique des Nations», tempère Berleck Lekoba Ilomba, porte-parole de la Ligue gabonaise de football.
 
Libreville, Rabat ou Alger? «Le tirage au sort des poules est prévu le 19 octobre prochain à Libreville. Mais au regard de la situation qui prévaut au Gabon, il y a bien lieu de se faire des craintes sur la tenue de ce haut rendez-vous sportif», s’inquiète le quotidien sénégalais Dakar Midi.
 
Interrogé sur l’éventualité d’une candidature algérienne de dernière minute pour pallier une défaillance gabonaise, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, rétorque: «Cette idée n’est pas pour le moment à l’ordre du jour.»
 

Pour Jeune-Afrique, c’est le Maroc qui est envisagé en plan B si les tensions continuent de persister au Gabon. «La Confédération africaine de football (CAF) se veut rassurante quant à la tenue de la CAN 2017 au Gabon. Mais en coulisses, l’instance dirigée par Issa Hayatou envisage un plan B. Elle a sondé discrètement le Maroc afin de savoir s’il pourrait suppléer le Gabon au cas où la situation y demeurerait tendue.» Et de préciser: «Le royaume chérifien, un des seuls pays d’Afrique à disposer des infrastructures nécessaires, avait refusé d’organiser l’édition 2015 de peur d’une propagation du virus Ebola, obligeant la CAF à délocaliser la compétition en Guinée équatoriale.»