Eclairage

Monde

Course aux armements: un record de 1650 milliards de dollars en 2016

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 05/03/2017 à 10H00

Parade militaire à Pékin présentation missiles balistiques chinois
Parade militaire à Pékin, présentation de missiles balistiques chinois © reuters/Damir Sagolj

Donald Trump a annoncé une augmentation de 54 milliards de dollars des dépenses militaires américaines. La Chine, l'Inde et le japon ne sont pas en reste, après des décennies de baisse, les dépenses mondiales d’armement repartent à la hausse, pour atteindre la somme record de 1650 milliards de dollars. Le monde réarme, avec pour enjeu une redistribution mondiale de la puissance.


Alors que les grands conflits armés étaient en baisse ces dernières décennies, l'intervention russe en Ukraine, les manœuvres de Pékin en mer de Chine et la poussée du terrorisme islamiste ont relancé le risque de guerres. Avec pour première conséquence la hausse des budgets militaires sur tous les continents. La Chine, l’Iran et la Russie cherchent à exercer une plus grande présence dans leur zone d’influence. Les Etats-Unis affirment vouloir se recentrer sur leurs intérêts nationaux et la sécurité intérieure. Une situation nouvelle qui pourrait favoriser la compétition géopolitique en Asie, au Moyen-Orient et en Europe.
 
Etats-Unis (620 milliards de dollars)
Devant le Congrès américain, Donald Trump a annoncé une hausse de 54 milliards de dollars du budget de la défense, estimé par L'Insitutut internationale pour les études stratégiques  à 622 milliards de dollars.
A contre-courant du mouvement de désarmement nucléaire de ces dernières décennies, Donald Trump veut remettre en cause le traité Start de réduction des arsenaux nucléaires qui limite à 1550 le nombre de têtes nucléaires dans chaque camp. Avec un budget militaire quatre fois supérieur au rival chinois, les Etats-Unis conservent une supériorité militaire et technologique. Le président américain affirme vouloir un 12ème porte avion, et 40 nouveaux navires de guerre et sous-marins. Pour autant, l’époque ou les Etats-Unis prenaient sur eux le principal effort de défense de l’Europe et du monde est révolue.
 
Chine (190 milliards de dollars)
Les rivalités en mer de Chine poussent les pays de la région vers un réarmement généralisé. La Chine poursuit sa montée en puissance avec une multiplication par 10 de son budget militaire en 15 ans. Estimé à 191 milliards de dollars, le budget de la défense va encore augmenter de 7% en 2017, 2ème budget de la planète mais encore loin derrière les Etats-Unis. Pékin mise sur les hautes technologies: sous-marins, avions furtifs et armes capables de cibler des satellites de façon à désorganiser les forces adverses. Un réarmement qui doit aider Pékin à appuyer ses revendications territoriales en mer de Chine méridionale avec des pays d’Asie du Sud alliés des Américains, sans même parler de Taïwan que Pékin revendique toujours comme lui appartenant. L'armée chinoise reste la première en termes d'effectifs avec 2 millions de soldats.
 
Europe (140 milliards de dollars)
Les performances de l’armée russe en Ukraine et en Syrie inquiètent les Européens qui ont décidé d’augmenter leurs budgets militaires. Les pays membres de l’Otan ont pris l’engagement de porter le niveau des dépenses militaires à 2% du PIB d’ici 2024. Ce qui veut dire que l’Allemagne doit doubler son budget militaire, en passant à 60 milliards d’euros. Le Royaume-Uni est aujourd'hui à 53 milliards de $ et la France à 44,3. Face au réveil de l’expansionnisme russe, le réarmement est en cours dans les pays baltes et en Pologne avec un nouveeau doublement annoncé en 2017. Même la très pacifique suède vient de rétablir le service militaire.
 

Illustration Etats-Unis drone catapulté depuis porte-avions premièr
Le 14 mai 2013, un X-47B, prototype de drone furtif, prend son envol du pont du porte-avions américain, le USS George HW Bush (CVN 77) au large de la côte Est des Etats-Unis.
© AFP PHOTO / US Navy courtesy of Northrop Grumman /Alan Radecki



Russie (49 milliards de dollars)
Malgré une situation économique difficile, Moscou augmente son budget militaire depuis 7 ans. Un budget passé de 12,5% du budget de l’Etat en 2010 à 19,7% en 2015, pour atteindre 49 milliards de dollars aujourd'hui. Vladimir Poutine privilégie la puissance militaire et le nationalisme au détriment du bien-être de la population. Les forces aériennes ont été renforcées avec un plus grand nombre d’avions et hélicoptères. Les autorités russes ont mis l’accent sur le renforcement des capacités des forces spéciales, qui ont joué un rôle clef en Crimée et dans le soutien militaire aux séparatistes du Donbass. La valorisation des forces spéciales est cohérente avec les hypothèses de réchauffement des conflits dans le voisinage immédiat: Crimée, Dombass, Asie centrale ou Caucase du Nord. Malgré des moyens limités, la Russie utilise ses forces militaires sans hésitation, de façon décisive et au bon moment.

Japon (42 milliards de dollars)
Les dépenses de défense de l’archipel s’affichent en hausse pour la cinquième année consécutive. Face aux menaces maritimes chinoises sur les îles Senkaku, les capacités de surveillance japonaises se sont accrues: renforcement et modernisation des avions et des hélicoptères de patrouille maritime. Assemblage d’un drone de surveillance à très haute altitude, construction d’un nouveau sous-marin de 3.000 tonnes pour 76 milliards de yens (620 millions d’euros)…
 
Pour défendre les îles lointaines de l’archipel est notamment prévue l’acquisition de six chasseurs furtifs F-35A d’origine américaine, ainsi que le déploiement de nouvelles capacités de surveillance et des batteries de missiles sol-air, mer-air et sol-mer antinavires.
Face aux menaces de missiles balistiques nord-coréens, la défense antimissile est renforcée.
 
Inde (50 milliards de dollars)
L’extrémisme et la violence au Pakistan (et en Afghanistan), le risque toujours présent d’une guerre entre l’Inde et le Pakistan, entretiennent l’effort de guerre dans la région.
Le développement de sous-marins nucléaires par l’Inde et le Pakistan visent à renforcer leur force de dissuasion stratégique. Le Pakistan affirme posséder des armes nucléaires à courte distance qu’il menace d’utiliser pour se défendre de possibles attaques indiennes. l'Inde a doublé en 2016 la Russie pour devenir le quatrième budget militaire mondial.