Eclairage

Monde,  Mongolie,  Togo

Des milliards de personnes ne disposent pas d'adresse postale

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 21/08/2016 à 17H03

Oulan Bator capitale Mongolie
Oulan Bator, la capitale de la Mongolie, comme beaucoup d'autres villes, ne dispose pas d'un système d'adresses postales efficace. © LEBOUCHER-ANA / ONLYWORLD / ONLY WORLD / Only France

Un pays comme la Mongolie, pays le moins densément peuplé au monde, ne dispose pas d'adresses postales. Une situation problématique dans un univers où démarches administratives et livraisons à domicile prennent une place de plus importante. Sur terre, 4 milliards d'être humains seraient dans ce cas. Des solutions sont à l'étude, via des start-ups notamment.


Comment se faire livrer un paquet quand on ne dispose pas d'adresse postale précise, ou plus grave appeler une ambulance? Un problème qui peut nous paraître lointain dans un pays comme la France, où Paris dispose d'un numérotage des immeubles obligatoire depuis 1805, mais qui toucherait environ 4 milliards de personnes sur terre.  

75% des habitants de la planète ne disposeraient pas d'une identification précise de leur habitation. Plus les Etats prennent de l'importance dans la gestion quotidienne des populations (fiscalité, aides sociales, recensement, scolarité...), plus cette absence d'adresses pose des problèmes. L'Union postale universelle (UPU, qui regroupe les postes nationales) est bien consciente du problème. Un concours a été organisé par l'UPU «afin de trouver les solutions novatrices, adaptables et rentables qui permettront aux pays de progresser dans la fourniture d’une infrastructure d’adresse à moindre coût. L’objectif général est de faire en sorte que chacun dispose d’une adresse et d’accroître la capacité des différents acteurs à proposer des biens et des services.» 

Start-ups pour la Mongolie
En attendant de définir des réponses globales, plusieurs start-ups proposent des solutions. C'est le cas en Mongolie. Dans ce pays, même dans la capitale, les rues manquent de noms. «Pour faire face à ce problème, la Poste de Mongolie vient de signer un accord avec une jeune entreprise britannique, What3Words, spécialisée dans les technologies de cartographie», rapporte le site Quarz. Cette start-up britannique affirme avoir créé «un quadrillage mondial composé de 57 milliards de carrés de 3 mètres sur 3. Chaque carré dispose d'une adresse composée de trois mots pouvant être communiqués rapidement et sans ambiguïté», explique le site de what3words. A partir de ces trois mots, il serait facile d'identifier le domicile recherché...

Ce type de système fonctionne bien sûr grâce aux technologies de géolocalisation et évite l'investissement dans une système administratif. Une sorte de saut technologique qui n'est pas sans rappeler celui provoqué par le téléphone portable.

L'application Okhi explique l'ampleur du problème de l'absence d'adresses (en anglais)

Application smartphone au Kenya
D'autres entreprises sont sur le même marché. Au Kenya, Timbo Drawson a développé son entreprise. Une application smartphone. «OkHi fournit deux informations essentielles : la géolocalisation du domicile et une photo de la porte. Il est ensuite possible de partager ces informations par email, WhatsApp ou SMS, à l’aide d’une courte adresse URL. Lorsque quelqu’un souhaite venir chez moi, il lui suffit d’ouvrir le lien pour avoir accès à toutes les informations nécessaires pour trouver son chemin», explique-t-il au site atelier.net. Selon Timbo Drayson, sa valeur ajoutée par rapport à ses concurrents repose sur la photographie: «Le GPS à lui seul ne suffit pas. Il aide à parvenir dans les 100 mètres autour de la maison, mais l’on peut encore perdre une demi-heure à chercher la bonne porte. La photo prend alors toute son importance, pour repérer instantanément sa destination.»

Adressage en Afrique
En Afrique de l'Ouest, grâce à de l'aide internationale (l'AFD pour la France), des villes tentent de créer un système d'adresses. «L’adressage est une opération qui permet de localiser sur le terrain une parcelle ou une habitation, c’est-à-dire de "définir son adresse" à partir d’un système de cartes et de panneaux mentionnant la numérotation ou la dénomination des rues et des constructions», rappelle l'AFD. «En Afrique, seuls 22% des habitants reçoivent leur courrier directement à domicile, les autres devant aller le chercher dans une case postale, qui doit souvent être louée. Pour les postes, une infrastructure d’adressage efficace faciliterait la distribution du courrier et contribuerait au développement de leur activité», notait l'UPU.
 
Reportage sur la création d'un système d'adresses dans la ville de Lomé au Togo.

Bidonville en Inde
Autre exemple. En Inde, Chetla est une banlieue de Kolkata, où quelque 250.000 personnes vivent dans un bidonville dans des baraquements faits de bois, plastique, briques, boue, carton, bouts de fer ou papier. Pour recevoir diverses aides, les habitants ont besoin d'une adresse, chose totalement inexistante dans cette banlieue. Une ONG a demandé à une entreprise irlandaise, Gocode, de leur fabriquer un système d'adresses fait de chiffres et de lettres. Un exemple qui peut servir de modèle sachant que selon les données de l'ONU, près d'un quart de la population mondiale vivrait dans des bidonvilles.

SI la poste est une des plus vieilles activités au monde, elle nécessite dans certains endroits de vrais investissements. Les nouvelles technologies investissent ce secteur, grâce notamment aux logiciels de géolocalisation. Mais Amazone risque de devoir encore patienter avant de voir ses drones livrer sans erreur ses paquets dans une yourte mongole.