Clap

Société,  Economie,  Egypte,  Afrique

Egypte: colère contre une hausse record des tarifs du métro du Caire

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 14/05/2018 à 10H20, mis à jour le 14/05/2018 à 14H30

Metro au Caire
Transport urbain au Caire © Pascal Deloche / Godong / Photononstop

La décision brusque d'augmenter les prix des tickets de métro du Caire jusqu'à 300% suscite la polémique en Egypte. Là où le ticket coûtait 2 livres, il faut maintenant débourser de 3 à 7 livres selon le nombre de stations. Résultat, des mouvements de protestation ont opposé les forces de sécurité aux passagers du Caire le 12 mai 2018.


Le gouvernement égyptien continue sa politique d'austérité. Après avoir dévalué fortement sa monnaie et supprimé un certain nombre de subventions sur les produits de bases, il a décide d'augmenter très fortement le prix du métro du Caire, ville de quelque 20 millions d'habitants totalement noyée dans les bouchons. 

«Des photos et des vidéos largement diffusées par les utilisateurs des médias sociaux ont montré que des navetteurs du Caire se sont rassemblés samedi à la station Helwan et dans d'autres stations pour protester contre ce déplacement. Certains ont tenté de stopper le métro, tandis que d'autres ont scandé "Pourquoi devrions-nous payer?"», rapporte le dailynewsegypt. 

قوات الأمن بتحاول تفض مظاهرات مترو حلوان pic.twitter.com/IxzhwVqn19


Dans la journée, des passagers en colère ont décidé de passer les portiques sans acheter de billet en signe de protestation. «Au moins 10 personnes ont été arrêtées après des heurts avec les forces de police», ajoute RFI.

Plus de 3 millions de personnes utilisent quotidiennement le métro, car c'est le moyen de transport le plus abordable de la ville. «Je connais quelqu'un qui reçoit 1200 EGP (livres égyptiennes) par mois, vivant dans le quartier du 15 mai à Helwan. Maintenant, il doit payer 14 EGP tous les jours, ainsi que d'autres frais de transport pour atteindre son travail à Mohandessin», rapporte un témoin cité par le dailynewsegypt. «Nous sommes une famille de sept. Imaginez l'argent que nous aurions à payer pour un aller-retour», a déclaré Farouk. «Les hausses de prix sont compréhensibles en général, mais les rendre dépendantes du nombre de stations est trop difficile pour nous», ajoute un autre Cairote.

Les médias pro-gouvernementaux ont cherché à justifier la hausse, avec un présentateur de télévision disant qu'elle était destinée à tester la foi des Egyptiens. Certains journaux ont publié les tarifs de métro beaucoup plus élevés dans les pays étrangers pour montrer que les tarifs sur le métro du Caire sont restés parmi les moins chers du monde. Ce qui a déclenché un flot de commentaires satiriques sur les médias sociaux.

 
L'Egypte a lancé son programme de réformes économiques peu de temps après l'arrivée au pouvoir du président Abdel-Fattah al-Sissi en 2014. Le général-président a défendu des mesures d'austérité sévères, promettant que cela stimulerait la reprise économique et attirerait les investissements étrangers. Dans le métro, les Egyptiens semblent douter du succès de ces mesures.