Clap

Culture,  Egypte,  Afrique

Egypte: des archéologues découvrent une nouvelle trace des Ptolémées

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 26/11/2017 à 13H54

Le temple Kom Ombo
Le temple de Kom Ombo en Egypte. © Photo Josse / Leemage

Alexandre le Grand a marqué l’histoire de la terre égyptienne. Au point que l’on trouve toujours des traces de son passage. Récemment, les archéologues ont découvert dans l'ancien temple de Kom Ombo, situé au sud de Louxor et légèrement au nord d’Assouan sur la rive orientale du Nil, une sculpture en grès datant de peu après l'époque du roi macédonien.


Kom Ombo abrite un des temples égyptiens les mieux conservés. Un temple de la période ptolémaïque et qui daterait du 1er siècle avant Jésus-Christ. Mais le temple abrite des objets plus anciens. La mission archéologique égyptienne a en effet annoncé la découverte d'un bas relief dans lequel apparaît le visage et le nom de Philippe III Arrhidée, demi-frère d’Alexandre le Grand. Après la mort du conquérant macédonien (-323), il eut un rôle officiel avant de mourir en 317 avant Jésus-Christ. 

Sur le bas-relief, long de 83 cm, large de 55 et épais de 32, des hiéroglyphes évoquent le nom de Philippe Arrhidée et des prières à Sobek, Dieu crocodile, représenté en crocodile momifié. Il est considéré comme dieu de la ville et dieu du Nil. «L'inscription gravée montre la cartouche de l'empereur Philippe et la prière pour le Dieu crocodile Sobek. La partie supérieure du bloc représente la déesse Nekhbet et sa partie inférieure montre le roi Philippe portant la couronne rouge de basse Egypte», note le Dr.Mostafa Waziri, Secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes. 

Bas relief découvert en Egypte

Image du bas relief découvert en Egypte (page Facebook du ministère égyptien). © Ministère égyptien des Antiquités


Cette découverte met en lumière une nouvelle fois l’histoire hellénique de l’Egypte. Celle-ci fut en effet conquise par Alexandre le Grand en 332 avant Jésus-Christ. On doit notamment à la période grecque la construction d’Alexandrie. Dans sa foulée, l’un de ses généraux, Ptolémée, devint «satrape» (gouverneur) d’Egypte et fonda la dynastie ptolémaïque qui règna sur l’Egypte jusqu’à la conquête romaine (30 av. J.-C.).

La reine Cléopâtre (née en -69 et morte en -30) fut sans doute la Ptolémée la plus connue en raison de ses relations tumultueuses avec les chefs romains et sa mort tragique (sans parler de son nez...).