Et pendant ce temps...

Egypte,  Afrique

Egypte : des «extrémistes» incendient une église à al-Minya

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 13/05/2016 à 15H06, mis à jour le 31/05/2017 à 19H02

La façade église copte Amba Moussa
La façade de l'église copte Amba Moussa, incendiée en août 2013. © GIANLUIGI GUERCIA / AFP

Le gouvernorat d'al-Minya, qui abrite un grand nombre de chrétiens égyptiens, a connu une nouvelle attaque contre une église. Des «extrémistes» ont mis le feu à ce lieu de prière au village d’Ismailia. L'incendie réveille les traumatismes de l'été 2013. Quarante-deux églises avaient été alors brûlées ou endommagées. Les autorités religieuses appellent au calme.


L’incendie a eu lieu le jeudi 12 mai 2016. Des «extrémistes», expression qui désigne généralement en Egypte les islamistes radicaux, ont mis le feu à une église temporaire dans le village d’Ismailia, dans le gouvernorat d’al-Minya. Selon le communiqué des responsables de l’église, publié le 13 mai par Al Ahram, l'église d'origine était fermée depuis 2009 pour des raisons de sécurité. Le bâtiment incendié servait de lieu de prière depuis un an.
 
Cet incendie fait craindre un embrasement de la population. «Nous sommes actuellement en contact avec les autorités de sécurité pour éviter les tensions qui pourraient avoir lieu entre les résidents musulmans et chrétiens», affirme l’Eglise d’al-Minya. Le souvenir de l’incendie de l’église copte orthodoxe Amir Tadros, le 14 août 2013, est encore vivace dans la région. Les autorités redoutent des violences confessionnelles entre communautés.

 
Depuis la révolution de 2011, rappelle Al Ahram, de nombreuses églises ont été attaquées ou vandalisées, avec notamment des dizaines d’attentats en août 2013. Al-Minya, qui abrite un grand nombre de chrétiens égyptiens, était la plus ciblée par les islamistes radicaux. Selon Human Rights Watch, 42 églises ont été attaquées, certaines incendiées, surtout dans les régions d’Assiout et de Minya. Dans ces régions, le tiers de la population est copte. Minya a été la plus touchée, avec 17 églises attaquées. En guise d’apaisement, l’armée égyptienne a participé à la restauration des églises endommagées.
 
Les chrétiens représentent environ 10% de la population égyptienne (90 millions d'habitants) et constituent la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient.