Clap

Société,  Egypte,  Afrique

Egypte: Marwa, une enfant des rues, court pieds nus et gagne une course

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisAfrique | Publié le 14/02/2018 à 14H10

La petite Marwa Hassan court lors marathon d'Assouan
La petite Marwa Hassan court lors du marathon d'Assouan.

Une fillette de 11 ans vivant à Assouan, au sud du Caire, participe par hasard à une épreuve lors du marathon de sa ville. Issue d’une famille très pauvre, elle court pieds nus et arrive première de la compétition. Marwa Hassan est depuis la coqueluche des médias.


«Je me suis réveillée à cause des klaxons et du bruit, je suis allée voir ce qu'il se passait. (...) Je leur ai dit que je savais courir et ils ont accepté que je participe (…). Alors j'ai enlevé mes pantoufles et j'ai rejoint la course», raconte Marwa sur le plateau de la chaîne de télévision égyptienne DMC. En robe traditionnelle et sans baskets, elle est la plus rapide de sa catégorie (1km) et remporte la médaille d'or.

Une photo virale
Plusieurs jours après la course, une photo de la petite fille est postée sur les réseaux sociaux. Le cliché devient viral et la petite championne aux pieds nus est sollicitée par les médias égyptiens puis arabes pour raconter son histoire.

Très charismatique, la petite «Cosette» d’Assouan se plie à l’exercice et conquiert le cœur de tous ceux qui la voient ou l’écoutent. Sa médiatisation lui change la vie.

La photo Marwa devenue virale

La photo de Marwa participant à une course à pied d'Assouan devenue virale. © Capture d'écran


La «Cendrillon» d’Assouan
Marwa Hassan vendait des mouchoirs dans la rue. Issue d’une famille très pauvre, elle était obligée de travailler et n’avait jamais mis les pieds dans une école.

«Ma belle-mère nous frappait et nous obligeait à travailler pour rapporter de l’argent à la maison», explique Marwa qui a perdu sa mère alors qu’elle avait 3 ans. Sa participation fortuite à la compétition a changé sa vie.


Marwa son père interviewée chez elle à Assouan après sa victoire
Marwa et son père interviewée chez elle à Assouan après sa victoire © Capture d'écran

La petite Marwa lors d'une interview sur chaîne télévision
La petite Marwa lors d'une interview sur une chaîne de télévision  © Capture d'écran

Ecole, club et… portable
Depuis sa médiatisation, Marwa a été scolarisée et a rejoint un club sportif. Malgré sa performance et son succès, elle garde les rêves de toutes les filles de son âge. «Je ne sais pas encore lire, mais je rêve d’avoir un téléphone portable pour voir toutes mes photos sur internet.»

Elle espère surtout avoir une maison comme tout le monde «avec de l’eau courante et de l’électricité», précise son père lors de l'interview télevisée. 

«L'histoire de Marwa rappelle qu'il y a des centaines d'autres jeunes garçons et filles comme elle qui ont besoin de soutien et de ressources nécessaires pour réussir», comme le souligne très justement Egyptian Streets.

L’interview de la petite championne sur la chaîne DMC (en arabe)