Et pendant ce temps...

Environnement

Eléphants en danger: de la poudre pour chasser… les trafiquants d’ivoire

Par Eléonore Abou Ez (avec AFP) @GeopolisAfrique | Publié le 15/07/2017 à 16H02

Un troupeau éléphants dans parc national Tsavo Wests au sud-est Nairobi
Un troupeau d'éléphants dans le parc national Tsavo Wests au sud-est de Nairobi, au Kenya, l'un des pays les plus touchés par le braconnage.  © Tony Karumba / AFP

Une nouvelle technique permettant de relever les empreintes digitales sur les défenses des éléphants devrait aider au renforcement de la lutte contre le trafic d’ivoire. En moyenne, 20.000 éléphants sont tués chaque année en Afrique.


Le commerce international d’ivoire est interdit depuis 1989 par la Convention sur le commerce des espèces menacées (Cites).  Mais le trafic est bien là. Près de trois tonnes d’ivoire ont été saisies début juillet au Vietnam.

Après les stupéfiants et les armes, c’est le commerce illégal le plus rentable. Il est alimenté par la forte demande en Asie où les défenses d’éléphants sont utilisées dans la médecine traditionnelle. Le prix de l’ivoire peut atteindre sur le marché noir jusqu’à 7.000 euros le kilo.
 
Le déclin des éléphants
Avec un trafic d’ivoire florissant, les éléphants sont plus que jamais menacés.

Selon l’Union internationale pour la protection de la nature, 110.000 éléphants africains ont été massacrés au cours de la dernière décennie. On compte aujourd’hui près de 415.000 éléphants en Afrique alors qu’ils étaient plus de 20 millions au début du XXe siècle, selon des chiffres du Great Elephant Census.
 
La chasse aux… trafiquants
«Il y a un trafic qui vient d’Afrique et qui passe par l’Europe», selon Christophe Le Gallo de l’OCLAESP, l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique.

Une nouvelle technique mise au point en Grande-Bretagne permet de suivre à la trace les trafiquants d’ivoire. Le procédé est simple: il s’agit d’une poudre ultra-fine que l’on pose sur les défenses saisies qui permet de retrouver, de relever et d’archiver toutes les empreintes digitales qui s’y trouvent. 
 
Empreintes et preuves
C’est la première fois que l’on peut retrouver des empreintes digitales sur des défenses d’éléphants plusieurs jours après manipulation. Cette prouesse technique devrait faciliter la tâche de la police technique et scientifique et lui permettre de créer des fichiers et suivre à la trace les trafiquants d’ivoire.
 
La technique de «la poudre magnétique» est déjà utilisée depuis 2016 en Grande Bretagne. Elle donne un coup de pouce à la lutte contre les trafiquants mais ne suffira sans doute pas à stopper le trafic.