Et si l’Afrique du Sud légalisait totalement le cannabis?

Par Laurent Filippi | Publié le 09/05/2018 à 14H11, mis à jour le 09/05/2018 à 14H11

Sur le continent africain, légiférer sur le cannabis n’est pas la priorité des gouvernements. La Zambie et le Malawi ont lancé des expériences dans ce sens mais sans grand succès. Pourtant, depuis plus d’un an, les partisans de la légalisation ont remporté quelques victoires. Au sud du continent, après le Lesotho et le Zimbabwe, l’Afrique du Sud a elle aussi assoupli ses lois.

8 photos de la 17e édition de la Marche mondiale du cannabis en Afrique du Sud illustrent ce propos.

  • Si très grande majorité pays d’Afrique
    01 /08
    Si la très grande majorité des pays d’Afrique

    criminalisent la production et la consommation de cannabis, le Lesotho devient le premier pays africain à délivrer, en septembre 2017, des licences pour la culture à usage médical. Il est rejoint en avril 2018 par le Zimbabwe. © Mike Hutchings/REUTERS

  • En mars 2017
    02 /08
    En mars 2017,

    le parlement sud-africain a lui aussi légalisé l’utilisation du cannabis uniquement pour un usage privé et récréatif, mais la production à un niveau industriel reste interdite. Il a pu légaliser la culture et la consommation thérapeutique de cannabis, car la Haute Cour a déclaré que «l’illégalité du cannabis était inconstitutionnelle. (…) La Cour a jugé que l’interdiction du cannabis était injuste, dépassée et discriminatoire, et a déclaré que la loi ciblait disproportionnellement les personnes de couleur», explique le site Newsweed. © Rodger Bosch / AFP

  • Ce combat pour légalisation à but thérapeutique a débuté en février 2014
    03 /08
    Ce combat pour la légalisation à but thérapeutique a débuté en février 2014,

    quand le parlementaire sud-africain Mario Oriani-Ambrosini du Inkatha Freedom Party atteint d’un cancer depuis des années dépose un projet de loi (le Medical Innovation Bill). Il réclame l’autorisation d’utiliser des médecines alternatives et de pouvoir utiliser du cannabis pour alléger les souffrances. © Mike Hutchings/REUTERS

  • Si aujourd’hui
    04 /08
    Si aujourd’hui,

    le pays autorise la consommation de cannabis à des fins thérapeutiques, le cadre législatif reste très strict. Des organismes anti-légalisation proches du gouvernement s’y opposent. Le gouvernement et la Cour constitutionnelle sud-africaine ont deux ans pour valider ou pas cette décision de la Haute Cour et faire amender toutes les lois contraires à la légalisation. © Rodger Bosch / AFP

  • «Le législateur a maintenant 24 mois pour mettre à jour deux lois
    05 /08
    «Le législateur a maintenant 24 mois pour mettre à jour deux lois,

    le Drug Trafficking Act et le Medicines Control Act, en conformité avec la légalisation de l’usage privé du cannabis, célébré par les militants du cannabis à travers le monde. (…) Une personne pourra toujours être arrêtée pour consommation de cannabis, mais pourra citer son droit à la vie privée. En résumé, l’herbe n’est pas à 100% légale et ne le sera qu’à partir du moment où le Parlement finalisera sa légalisation. Mais les consommateurs ne devront plus s’inquiéter d’être poursuivis ou arrêtés pour une consommation de cannabis chez eux», précise Newsweed© Mike Hutchings/REUTERS

  • La culture cannabis à fins commerciales
    06 /08
    La culture du cannabis à des fins commerciales

    reste donc interdite en Afrique du Sud mais dans les zones rurales pauvres du Pondoland, dans les provinces de KwaZulu-Natal ou du Cap oriental, l’huile de cannabis (Dagga) est la seule ressource pour de nombreux habitants. © Rodger Bosch / AFP

  • Au moment récoltes
    07 /08
    Au moment des récoltes,

    la police sud-africaine pulvérise du pesticide produit par Monsanto pour détruire les plantations, ce qui entraîne de graves problèmes de santé chez les agriculteurs. Cela n’empêche en rien les paysans de recommencer l’année suivante. Cette herbe de qualité  médiocre est vendue peu chère principalement dans les townships. © Rodger Bosch / AFP

  • Si l’Afrique sud venait à réguler consommation
    08 /08
    Si l’Afrique du sud venait à réguler la consommation

    et la vente de cannabis, il serait alors le premier pays africain à complètement légaliser le chanvre. © Rodger Bosch / AFP