Et pendant ce temps...

Société,  Afrique

Excision: des chiffres et des faits

Par Géopolis@GeopolisAfrique | Publié le 06/02/2018 à 15H31, mis à jour le 06/02/2018 à 15H31

Capture écran site l'ONU sur l'excision
Capture d'écran du site de l'ONU sur l'excision  © Photo FNUAP/Sheila Mckinnon

C’est la journée internationale de lutte contre l’excision. A cette occasion, l'Unicef rappelle les principaux chiffres et faits concernant cette mutilation génitale féminine.


- 200 millions de femmes et de filles dans le monde ont subi une forme de mutilation génitale féminine.

- 44 millions de jeunes filles âgées de moins de 14 ans ont subi des mutilations génitales féminines, principalement en Gambie (56%), en Mauritanie (54%) et en Indonésie, où environ la moitié des filles âgées de moins de 11 ans ont subi cette pratique.

- Les pays qui présentent le plus haut taux de prévalence de cette pratique parmi les filles et les femmes âgées de 15 à 49 ans sont la Somalie (98%), la Guinée (97%) et Djibouti (93%).

- Les mutilations génitales féminines sont pratiquées principalement sur des jeunes filles entre la petite enfance et l’âge de 15 ans.    

3 millions de jeunes filles risquent de subir des mutilations génitales féminines chaque année.

- Les mutilations génitales féminines violent les droits fondamentaux des femmes et des filles.

- Les mutilations génitales féminines provoquent des saignements importants et des problèmes de santé tels que des kystes, des infections, l’infertilité, des complications à l’accouchement ou des risques plus élevés de décès chez le nouveau-né.

L'élimination des mutilations génitales féminines a fait l'objet de nombreux appels de la part d'organisations intergouvernementales, notamment l'Union Africaine, l'Union européenne et l'Organisation de la Coopération Islamique. Elle a également fait l'objet de trois résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies.