Festival Photoreporter le Off: «Le football pour sortir de la pauvreté»

Par Laurent Filippi | Publié le 26/09/2017 à 15H46, mis à jour le 26/09/2017 à 15H54

Jusqu’au 5 novembre, en baie de Saint-Brieuc, le Off du festival Photoreporter fait la part belle aux photographes amateurs. Sylvie Tachot-Goavec a rapporté de Guinée des clichés de jeunes footballeurs qui cherchent, grâce à ce sport, à sortir de la misère.

Retrouvez toute la sélection du Festival Photoreporter le Off sur leur site.

  • Les photos Sylvie Tachot-Goavec
    01 /06
    Les photos de Sylvie Tachot-Goavec

    ont été prises en Guinée, un pays pauvre à la population très jeune. © Sylvie Tachot-Goavec

  • Le football est présent partout
    02 /06
    Le football est présent partout,

    dans les rues, au milieu des voitures, sur la plage, dans les terrains vagues… © Sylvie Tachot-Goavec

  • Ce sport est devenu
    03 /06
    Ce sport est devenu

    tout naturellement pour les jeunes garçons le plus grand espoir de sortir de la pauvreté.  © Sylvie Tachot-Goavec

  • Leur objectif
    04 /06
    Leur objectif

    est de se faire repérer pour être intégré dans une académie dès l’âge de 13 ans, d’être recruté par un club professionnel du pays, et enfin partir à l’étranger pour réussir comme certains «grands frères» l’ont fait! © Sylvie Tachot-Goavec

  • Ils sont prêts à tous sacrifices pour réussir
    05 /06
    Ils sont prêts à tous les sacrifices pour réussir:

    quitter leur région, leur famille et ce, dès le plus jeune âge, pour tenter leur chance. © Sylvie Tachot-Goavec

  • «La photographie est véritable passion»
    06 /06
    «La photographie est une véritable passion»,

    explique Sylvie Tachot-Goavec sur son site: «J’y consacre tout mon temps depuis 2012, suite au coup d’arrêt d’une carrière professionnelle très dense. Ce qui m’intéresse avant tout c’est de raconter des histoires…» © Sylvie Tachot-Goavec