Clap

Sénégal,  Afrique

France Gall, «la Française la plus sénégalaise est décédée»

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 07/01/2018 à 13H20, mis à jour le 07/01/2018 à 20H27

France Gall en 1988
France Gall en 1988 © Jörg Schmitt / DPA

La presse sénégalaise a immédiatement rendu hommage à la chanteuse France Gall, décédée dimanche 7 janvier 2018. L'interprète de «Poupée de cire, poupée de son» avait en effet adopté le Sénégal en y faisant l'acquisition d'une maison et en s'investissant dans la vie locale. Une de ses chansons phares «Babacar» évoquait un enfant sénégalais.


«La chanteuse France Gall est décédée ce matin. La Française qui était connue pour ses belles chansons mais aussi pour son amour pour le Sénégal, pays où elle vivait finalement. France Gall a fait plusieurs chansons dont la plus connue et la plus appréciée est Babacar. Son amour pour le Sénégal est connu de tous», écrit DakarActu sous le titre France Gall, la Française la plus sénégalaise est décédée.

France Gall avait une maison au Sénégal et avait ouvert un restaurant sur l'île de Ngor (N'Gor). «J'en parle jamais, mais j'ai ouvert un restaurant là-bas, sur la plage. J'ai fait construire quelque chose, j'ai mis à l'intérieur une quinzaine de personnes pour travailler. Ce qui signifie que des centaines de personnes vont vivre au village grâce à ça», disait-elle en 2014.

Dans VSD, elle racontait cette maison: «Je me suis beaucoup reconstruite dans cette maison perdue au milieu de la mer sans électricité. J'ai découvert cette île en 1968 lors de vacances. Depuis, j'y suis toujours revenue. Il y avait une ferme normande à vendre, ça m'a fait rire d'aller tellement loin pour trouver des colombages! En général, quand j'arrive, on s'embrasse, on se parle, les femmes m'apportent des fruits, on boit du thé. Après la perte de Michel, puis celle de ma fille, j'ai aimé la façon dont elles m'ont accueillie, sans un mot, en se couvrant le visage du pagne de leur boubou. J'ai trouvé magnifique cette façon de montrer leur peine

France Gall et le Sénégal 
Partagée entre la France et le Sénégal, son pays d'adoption, France Gall poursuit son interview en soulignant son amour pour l'Afrique. «Le Sénégal, c'est une autre planète, ça vous remet bien les choses en place parce que c'est très dur. Ce n'est pas les vacances, et ce contact avec les gens... Je vis dans un village. Je n'ai jamais compris pourquoi j'étais attirée par ce pays. (...) Lorsque je me rends sur mon île, il y a une espèce de purification extraordinaire. On arrive dans un endroit où il n'y a pas l'électricité, on est avec la nature, les oiseaux, pas de route et pas de voitures», disait-elle dans Paris Match.

Babacar
Une chanson symbolise son coup de foudre pour l'Afrique en général, et le Sénégal en particulier, Babacar. Au cours d'un séjour en Afrique en 1986, France Gall fait la connaissance d'une jeune mère de famille dénommée Fatou et de son bébé, Babacar. Quittée par son compagnon, la jeune étudiante s'est retrouvée seule et sans ressources pour élever son enfant. Elle propose à France Gall de le prendre et de l'élever à sa place. Choquée, France Gall décide avec Michel Berger de faire de cette histoire une chanson et d'aider la famille sur place. 

Babacar