Eclairage

Territoires palestiniens,  Moyen-Orient

Gaza: l’exécution annoncée d’un chef du Hamas pour lutter contre l’espionnage

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisFTV | Publié le 09/02/2016 à 15H07, mis à jour le 09/02/2016 à 15H35

Des membres brigade al-Qassam branche armée Hamas
Des membres de la brigade al-Qassam, la branche armée du mouvement islamiste Hamas, lors d'une cérémonie à la mémoire de sept membres du groupe morts dans la construction d'un tunnel fin janvier 2015. © Afp/ Andalaou Agency / Mohammed Asad

La branche armée du mouvement palestinien Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a annoncé le 7 février 2016 l’exécution d’un de ses membres. Mahmoud Echtaoui a été condamné à mort par une cour martiale pour avoir violé les règles et l’éthique du groupe.


«Les brigades Qassam annoncent que la peine de mort prononcée contre leur membre Mahmoud Echtaoui a été appliquée ce jour à 16 heures.» Le communiqué publié après l’exécution sonne comme une revendication.
L’homme concerné est un haut responsable de la branche armée du Hamas.
Il a été condamné par une cour martiale de la bande de Gaza pour avoir violé «les règles et l’éthique du groupe», c'est-à-dire pour espionnage au profit d’Israël.
 
Une exécution de plus
Ce n’est pas la première fois que le Hamas condamne ou exécute des Palestiniens pour espionnage. L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Wach dénonce d’ailleurs «une exécution extrajudiciaire de plus». Le Centre palestinien des droits de l’Homme (PCHR) relevait fin décembre que neuf peines capitales avaient été prononcées à Gaza en 2015. Le Hamas avait également procédé à des exécutions sommaires après la tentative d’assassinat menée contre le chef militaire du mouvement.
 
L’enjeu des tunnels
L’exécution concerne cette fois-ci un responsable du Hamas et pas des moindres. Mahmoud Echtaoui était proche du chef militaire du Hamas, Mohammed Deif, qu’Israël a tenté plusieurs fois d’assassiner. Il était aussi en charge des tunnels en construction à Gaza, un enjeu majeur pour le Hamas qui veut reconstituer cette infrastructure souterraine dans l’enclave sous blocus. La destruction des tunnels était l’un des objectifs majeurs de l’offensive de l’été 2014.
 
Une annonce et plusieurs messages ?
En annonçant l’exécution de l’un des ses responsables, le Hamas veut bien sûr dissuader ses membres tentés de jouer aux espions. Le mouvement islamiste cherche sans doute à montrer son attachement à la construction des tunnels en exécutant celui qui a osé livrer des informations sur cet outil stratégique. Par cette démarche, le Hamas tente de contrecarrer la surenchère des salafistes palestiniens qui l’accusent de ne pas appliquer une version rigoriste de l’islam.

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016