Et pendant ce temps...

Politique,  Tunisie,  Afrique

Guerre au Yémen: les imams tunisiens appellent au boycott du pèlerinage 2018

Par Géopolis@GeopolisAfrique | Publié le 28/06/2018 à 13H44

Pèlerinage à Mecque ville natale prophète Mohammed en Arabie Saoudite
Pèlerinage à la Mecque, la ville natale du prophète Mohammed, en Arabie Saoudite. © Reuters / Muhammad Hamed

Le syndicat des imams tunisiens a demandé au mufti de la République d’annuler le pèlerinage à La Mecque (Hadj ou hajj) cette année. Motifs: l’implication de l’Arabie Saoudite au Yémen et en Syrie et la morosité économique dans laquelle se débat la Tunisie.


L’information est parue sur le site de la radio Shems FM (lien en arabe). Le secrétaire général du syndicat des imams tunisiens, Fadhel Achour, s’est adressé au mufti de la République pour lui demander d’interdire le pèlerinage 2018. «L'Arabie Saoudite utilise l'argent du Hajj dans l'agression contre des pays musulmans, comme la Syrie et le Yémen, ce qui est contraire à la loi islamique», s’indigne l’imam. Et d’avancer un autre argument, économique celui-là: le prix «faramineux» du pèlerinage alors que la Tunisie se débat dans une crise économique.

Chaque pèlerin tunisien devra débourser 11.700 dinars (3.852 euros), selon le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum, pour se rendre sur les lieux saints de La Mecque, un des piliers de l'islam, obligatoire à tout musulman, au moins une fois dans sa vie, s'il en a les moyens financiers et physiques. Pour le syndicat des imams, priorité doit être donnée à la Tunisie pour sortir du marasme économique.

Le pèlerinage, appelé aussi or blanc de l'Arabie Saoudite, rapporte au royaume une importante rentrée de devises. En 2015, il a rapporté près de 5,75 milliards d’euros à l’Etat saoudien. La Omra, petit pèlerinage qui peut avoir lieu à n’importe quel moment de l’année, génère des revenus encore plus importants. Les autorités saoudiennes se sont félicitées d'avoir accueilli en 2017 plus de 2.350.000 fidèles. Et selon le président de la Chambre de commerce, chaque pèlerin débourse en moyenne plusieurs milliers de dollars, hors voyage, essentiellement dans le logement, la nourriture et l'achat de souvenirs et de cadeaux.

L'appel du syndicat des imams tunisiens a peu de chance d'être entendu. Les autorités tunisiennes n'ont pas réagi officiellement. 10.982 Tunisiens effectueront le Hajj cette année, contre 10.374 en 2017.