Eclairage

Amérique,  Trinité-et-Tobago,  Suriname,  Sainte-Lucie,  Saint-Vincent-et-les-Grenadines,  Saint-Kitts-et-Nevis,  Jamaïque,  Guyana,  Grenade,  Dominique,  Curaçao,  Belize,  Barbade,  Bahamas,  Aruba,  Antigua-et-Barduda

Îles Caraïbes, zone économique et de coopération

Par Jean Serjanian @GeopolisAfrique | Publié le 12/10/2012 à 10H26, mis à jour le 15/11/2012 à 16H02

Sommet chefs d’Etat gouvernement pays Communauté Caraïbe Coricom à Paramaribo au Suriname 9 Mars 2012
Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de la Communauté de la Caraïbe (Coricom) à Paramaribo au Suriname, le 9 Mars 2012 © AFP PHOTO/Edward Troon

La plupart des îles de l'arc caraïbe obtinrent leur indépendance de la Couronne britannique dans les années 60. Les quatorze nouveaux Etats qui se sont alors créés dans les Petites Antilles ont très vite ressenti le besoin d'une organisation commune d'intégration économique, d'où est née une grande zone de libre-échange.

La région des Caraïbes est un archipel de petits pays insulaires relativement jeunes auxquels s'ajoutent quelques Etats voisins de la côte de l'Amérique latine. Ces pays sont pour la plupart anglophones, à l'exception du Suriname (néerlandophone), d'Haïti (francophone), de Cuba et de la République Dominicaine (hispanophones).

Les Petites Antilles constituent la partie méridionale du vaste archipel qui s'étend, sur près de 3.500 km, depuis Cuba jusqu'au large des côtes du Venezuela. Elles forment un chapelet de petites îles d'origine volcanique ou calcaire, disposées en arc de cercle au sud des Grandes Antilles qui incluent Cuba, la Jamaïque, Hispaniola avec Haïti et la République Dominicaine et Porto Rico.

CARTE CARAIBES
CARTE CARAIBES © AFP/LF

Organisations et marché commun régional
La Communauté de la Caraïbe ou Caribbean community (Caricom), a été créée en 1968 par ces nouveaux Etats insulaires caribéens anglophones. Le traité de Chaguaramas, entré en vigueur le 1er août 1973, a institué un marché commun depuis 2005. 
 
Le Caricom comprend à ce jour quinze Etats caribéens : Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, la Barbade, Belize, la Dominique, la Grenade, le Guyana, Haïti, la Jamaïque, Montserrat, St. Kitts, Sainte Lucie, Saint Vincent et les Grenadines, le Suriname, Trinité-et-Tobago.

Le Forum de la Caraïbe ou Cariforum s’est constitué après l’adhésion de Haïti et de la République Dominicaine à la Convention de Lomé (pays qui n’appartenaient pas à la Caricom à l’époque) pour regrouper ces deux pays et les États membres de la Caricom. Le Cariforum coordonne l’assignation et le suivi des ressources du Fonds européen de développement, utilisées pour financer des projets régionaux dans le Caraïbe ACP, dans le cadre de la Convention de Lomé.

L'organisation a pour principaux objectifs de créer et pérenniser une zone de libre-échange de biens et de services entre pays membres, de renforcer la capacité de la région à promouvoir les investissements nationaux, intra-régionaux et étrangers dans les pays signataires, d'ouvrir et  de libéraliser les marchés des services de transport aérien et maritime, de promouvoir le tourisme intra-régional, d'augmenter la capacité et le pouvoir de négociation de la région par une coordination intra-régionale des politiques et stratégies extra-régionales, envers les États-Unis, l’Union européenne et l’OMC.

L'Association des Etats de la Caraïbe (AEC ou ACS en anglais) créée en 1994, réunit vingt cinq Etats membres : les quatorze membres du Caricom (hors Montserrat), plus la Colombie, le Costa Rica, Cuba, la République Dominicaine, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Mexique, le Nicaragua, Panama et le Venezuela et trois membres associés : Aruba (ex-Antilles néerlandaises), la France (au nom de la Guyane française, les îles de Guadeloupe, de Martinique, de Marie-Galante, de la Désirade, des Saintes, de Saint Martin et de Saint Barthélemy) et les Antilles néerlandaises.

Elle a pour but de promouvoir et développer la coopération économique et politique des pays du bassin de la Caraïbe.

L'Union européenne, soutien actif
Les métropoles européennes ont gardé des liens étroits avec leurs anciennes colonies devenues indépendantes (Commonwealth, sommets Ibérico-Amérique). L'UE de son coté a mis en place un certain nombre d'accords avec les pays de la Caraïbe et finance des projets de développement dans de nombreux pays de la région. Les principaux axes de développement retenus dans le cadre du partenariat UE-Caraïbe concernent les secteurs du tourisme, des transports et de la protection de l'environnement.

L'UE soutient depuis de nombreuses années la coopération régionale par des incitations financières qui s'adressent à l'ensemble des îles indépendantes de la région, de même qu'aux Antilles néerlandaises (Curaçao, Saint Martin, Trinité et Tobago), aux Antilles françaises, ainsi qu'aux trois pays continentaux que sont Belize, le Guyana et le Suriname.