Et pendant ce temps...

Indonésie,  Asie-Pacifique

Indonésie: les femmes oulémas émettent une fatwa contre le mariage des enfants

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 02/05/2017 à 09H59, mis à jour le 02/05/2017 à 10H00

Fillettes indonésiennes
En Indonésie, des femmes oulémas veulent relever l’âge légal du mariage de 16 à 18 ans. © FRÉDÉRIC SOREAU / PHOTONONSTOP/AFP

Les femmes oulémas d'Indonésie ont publié une fatwa sans précédent contre le mariage des enfants. A l’issue d’un congrès de trois jours, elles ont également demandé au gouvernement de relever l’âge légal du mariage de 16 à 18 ans. L’Unicef applaudit l’initiative.


C’est une première dans le plus grand pays musulman du monde. Le premier congrès des femmes oulémas, qui a réuni plusieurs pays dont le Nigeria, le Kenya, le Pakistan et l’Afghanistan, a émis une fatwa contre le mariage des enfants en Indonésie. Près de 300 théologiennes et responsables religieuses musulmanes se sont donné rendez-vous pendant trois jours à Cirebon, dans le nord-ouest de l’île de Java. Elles demandent aussi au gouvernement de relever l’âge légal de mariage de 16 à 18 ans. Selon l’Unicef, une Indonésienne sur quatre se marie avant l’âge de 18 ans.
 
Les fatwas sont émises régulièrement en Indonésie, mais habituellement par le Conseil indonésien d'oulémas, la plus haute autorité islamique du pays qui est composée presque exclusivement d'hommes.
 
Selon la BBC qui a rapporté l’information, les femmes oulémas existent depuis des siècles en Indonésie mais leur rôle a été réduit. Elles aident, actuellement, à diriger des instituts éducatifs. La plupart de ces femmes, expertes en droit musulman et en théologie, interviennent dans différents domaines, comme l’environnement, l’éducation, etc. «Les femmes oulémas connaissent les problèmes et obstacles auxquels sont confrontées les femmes. Nous devons prendre des mesures pour protéger ces enfants», explique Ninik Rahay, organisatrice du congrès.

 
«C'est un moment marquant dans les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants en Indonésie, où en moyenne plus de 3.500 filles sont mariées tous les jours», a déclaré Gunilla Olsson, représentante de l'Unicef en Indonésie«Les filles qui se marient à moins de 18 ans sont confrontées à de graves risques pour leur santé, en raison d'une grossesse précoce. Et la plupart d'entre elles abandonnent leurs études. Les filles saines et bien éduquées constituent un fondement pour une société prospère», a-t-elle ajouté.  
 
L’Indonésie n’est pas régie par la charia (loi islamique), mais par la Pancasila (les cinq principes). Une philosophie intégrée à la Constitution qui reconnaît notamment l’égalité entre les six religions. «L’Indonésie est le siège d’un islam modéré et souriant», note Syafii Anwar directeur du Centre international pour l’islam et le pluralisme de Jakarta.

Les autorités indonésiennes seront-elles sensibles cette fatwa, recommandation religieuse? Elles ne sont pas tenues de l’appliquer, la fatwa n’ayant pas une valeur juridique. Les femmes oulémas ont le mérite d’avoir lancé le débat.