Eclairage

Yémen,  Syrie,  Liban,  Irak,  Arabie Saoudite,  Moyen-Orient

Islam : sunnites-chiites, les frères ennemis

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisFTV | Publié le 30/03/2015 à 15H01, mis à jour le 30/03/2015 à 15H02

Des Irakiens chiites en pèlerinage à Kerbala
Des Irakiens chiites en pèlerinage dans la ville de Kerbala, où se trouve le tombeau de l'imam Hussein, petits-fils du prophète.   © AFP/ Karim Sahib

Ils sont musulmans et s’entretuent dans plusieurs pays du Moyen-Orient. L’Iran chiite combat, par exemple, le groupe «Etat islamique» sunnite en Syrie et en Irak. Une guerre d’influence entre deux communautés rivales. Leur querelle a débuté lors de la succession de Mohammed.


Qui succèdera au Prophète ? C’est la première question qui divise les musulmans. A sa mort en 632, Mohammed n’avait pas désigné de calife. Deux camps s’affrontent.

Les futurs chiites choisissent Ali, le jeune cousin et gendre du Prophète au nom des liens du sang.

Les futurs sunnites lui préfèrent un homme plus âgé, Abou Bakr, pour respecter les traditions tribales. Ils sont majoritaires et auront le dernier mot.

Ali attendra 24 ans avant de devenir Commandeur des croyants. Son assassinat, puis celui de son fils Hussein, creusera le fossé entre les deux branches de l’Islam.

Les principales différences religieuses
Chez les sunnites, il n y a pas de clergé, pas d’intermédiaire entre le croyant et Dieu. Depuis l’abolition du califat en 1924, personne n’est autorisé à parler au nom de l’islam dans son ensemble.
Chez les chiites en revanche, le clergé est au centre de la communauté. L’imam est un chef politique et spirituel. Son pouvoir est très important. 
 

Pèlerinage à Mecque ville natale prophète Mohammed en Arabie Saoudite

Pèlerinage à la Mecque, la ville natale du prophète Mohammed en Arabie Saoudite. © Reuters / Muhammad Hamed


Les chiites minoritaires
Sur le milliard deux cents millions de musulmans dans le monde, 90% sont sunnites.
Les chiites ne représentent que 9% et sont installés en grande majorité au Moyen-Orient. Leur bastion, c’est l’Iran, mais ils représentent aussi une forte proportion à Bahreïn, en Irak, au Yémen et au Liban. Des pays qui ont connu de fortes tensions confessionnelles.  

La République islamique qui inquiète les sunnites
Longtemps considérés comme hérétiques, les chiites minoritaires traversent les siècles avec un sentiment d’exclusion et d’oppression. Mais tout va changer en 1979 avec la création d’une République islamique en Iran. Le premier pays chiite du Moyen-Orient prend le leadership de la révolution dans la région et l’ayatollah Khomeiny promet d’exporter son modèle. Les pays sunnites qui concentrent de fortes minorités chiites se sentent menacés.

Le groupe «Etat islamique», une nouvelle menace 
En 2011, les révoltes contre les régimes arabes renforcent les mouvements islamistes sunnites et inquiètent les chiites. La guerre entre les frères ennemis est relancée. Les confrontations les plus violentes ont lieu en Syrie. C’est là qu’est né le groupe sunnite Daech. Un «califat» d’un nouveau genre qui vient se greffer à la guerre d’influence dans la région.

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016