Clap

Israël,  Moyen-Orient

Hana Khatib, première femme juge d’un tribunal islamique en Israël

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisAfrique | Publié le 29/04/2017 à 16H25, mis à jour le 16/05/2017 à 17H26

Hana Khatib magistrate nommée juge dans tribunal islamique en Israël
Hana Khatib, la magistrate nommée juge dans un tribunal islamique en Israël. © Capture d'écran du compte twitter en arabe de l'Etat d'Israël

Hana Khatib, avocate issue de la minorité arabe, est désormais la première femme juge d'un tribunal religieux en Israël. Sa nomination, fin avril 2017, avait été largement saluée dans le pays.


«C'est un exploit pour les femmes, j’espère qu’il y aura d’autres nominations de juges musulmanes, chrétiennes, juives ou druzes», a déclaré Hana Khatib à la radio israélienne, comme le rapporte le site arabe indépendant Elaph basé à Londres. La magistrate arabe israélienne dirigera désormais l’un des neuf tribunaux islamiques que compte le pays. En Israël, il n'y a pas de séparation entre la religion et l'Etat et les tribunaux religieux des différentes communautés régissent les affaires familiales. Pour se marier, divorcer ou hériter, les Israéliens comparaissent devant des cours de justice séparées.
 
«Une excellente nouvelle»
Hana Khatib, mère de quatre enfants, a été choisie par les neuf membres du comité judicaire dont plusieurs du parti ultra-orthodoxe Shas, comme le souligne Haaretz. La ministre israélienne de la justice Ayelet Shaked, du parti nationaliste religieux Foyer juif, s’est réjouie de cette nomination. «C’est une excellente nouvelle pour les femmes arabes et pour la communauté arabe. Je suis ravie de ce choix et j’espère que c’est de bon augure pour plus de nominations de femmes à ce poste», a-telle souligné.

 
La ministre de la Justice israëlienne se félicite de la nomination de la magistrate arabe. 


Une nomination «historique»
Côté arabe, la députée israélienne d'opposition Aïda Touma-Sliman a salué une nomination «historique». «Il est temps de croire au pouvoir des femmes arabes à tenir tous les rôles, à occuper des positions influentes dans la société et au sein de l'Etat et d'écarter les obstacles qui se dressent sur leur route», a-t-elle précisé dans un communiqué. Et cette satisfaction ne concerne pas uniquement les femmes. «C’est une fierté pour nous d’avoir une femme juge», a déclaré le député Ousama Saadi.
 
Il y a près de 1,4 million d’Arabes israéliens. Ce sont les descendants des Palestiniens qui sont restés sur leurs terre à la création de l’Etat hébreu en 1948. Ils représentent plus de 17% de la population israélienne et se plaignent d’être victimes de discriminations.