Jobbik et sa milice

Par Laurent Filippi | Publié le 20/01/2012 à 16H20, mis à jour le 25/10/2013 à 15H18


Montée en puissance du parti d’extrême droite hongrois Jobbik (jeu de mots en hongrois signifiant à la fois "le meilleur" et "le plus à droite"), et de son groupe d’auto-défense, la Garde hongroise.

  • En avant vers passé

    En avant vers le passé

    Des membres du Jobbik lors des cérémonies du 90e anniversaire du traité de paix du Trianon.  

    A la suite de ce traité signé en 1920, les frontières ont été redessinées et la Hongrie a perdu les deux tiers de son territoire.

    © REUTERS/Laszlo Balogh

  • En avant vers passé

    En avant vers le passé

    Nostalgique du passé, un sympathisant de Jobbik s’est tatoué une carte de la « Grande Hongrie » d’avant la Première guerre mondiale.

    © TOPSHOTS / AFP PHOTO / BALINT PORNECZI

  • En avant vers passé

    En avant vers le passé

    Le lion, symbole de la monarchie hongroise, orne les vêtements des membres de Jobbik.

    © AFP PHOTO / ATTILA KISBENEDEK

  • Des symboles chargés

    Des symboles chargés

    Foulard et écusson rappellent le "drapeau d’Arpad", symbole d’une Hongrie triomphante du IXe au XIVe.

    Mais la polémique sur ce choix vient du fait que ce drapeau a refait surface en 1944 comme symbole officiel du régime des Croix fléchées, parti politique hongrois pro-nazi.

    © REUTERS/Laszlo Balogh

  • Des symboles chargés

    Des symboles chargés

    Les uniformes (vestes et gilets noirs) de la Garde hongroise, milice du parti d’extrème droite Jobbik, sont copiés sur ceux des Croix fléchées.  

    Vona Gabor, le président de Jobbik, fait scandale en prêtant serment, vêtu de ce costume, lors de la séance inaugurale de l'Assemblée hongroise, le 14 mai 2010.

    © REUTERS/Karoly Arvai

  • Des symboles chargés

    Des symboles chargés

    Les uniformes et les brassards portés par certains membres de Jobbik trouvent un écho particulier dans la communauté juive.

    © REUTERS/Karoly Arvai

  • De l’histoire à caricature

    De l’histoire à la caricature

    Un partisan assiste à un rassemblement de Jobbik à Budapest en 2009.

    © Jobbik...

  • De l’histoire à caricature

    De l’histoire à la caricature

    Un autre participant à un rassemblement du parti d'extrême droite à Budapest le 15 Mars 2010.

    " Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, serait pure coïncidence..."  

    … ou pure provocation ?

    © FP PHOTO / ATTILA KISBENEDEK

  • De rue au Parlement

    De la rue au Parlement

    Le 14 janvier 2012, un membre de Jobbik brûle le drapeau européen. Jobbik réclame le retrait de la Hongrie des institutions européennes.

    © AFP PHOTO / FERENC ISZA

  • De rue au Parlement

    De la rue au Parlement

    Un membre du parti Jobbik aide son leader, Vona Gabor, au parlement de Budapest.

    "Nous devons rendre le pays au peuple hongrois, la terre, les produits, la devise et la nation de ce pays seront les propriétés du peuple magyar et non pas celles de l'UE, d'Israël ou de Washington", déclare son président, Gabor Vona.

    © AFP PHOTO / BALINT PORNECZI