Clap

Syrie,  Jordanie,  Moyen-Orient

Jordanie : le premier camp de réfugiés au monde alimenté en énergie solaire

Par Géopolis@GeopolisAfrique | Publié le 26/05/2017 à 14H36

Le camp réfugiés Azraq en Jordanie
Une vue générale du camp Azraq pour les réfugiés syriens dans le nord de la Jordanie, le 17 mai 2017. © Ahmad Abdo/ AFP

Le camp d’Azraq, situé dans le désert jordanien à une centaine de kilomètres de la capitale Amman, accueille près de 36 000 réfugiés syriens. Construit en 2014, il vient d’être doté d’une centrale solaire.


Les familles syriennes vivant sur le site d'Azraq peuvent désormais éclairer l’intérieur de leurs petites habitations ou conserver leurs aliments au froid sans se soucier des coupures d’électricité. L’installation d’une centrale photovoltaïque dans ce camp de réfugiés leur facilite la vie. « Avant lorsqu’on préparait un repas, on devait jeter les restes. Maintenant, on peut écouter de la musique, boire de l’eau fraîche et notre quotidien ne se termine plus au coucher du soleil» témoigne Fatima, sur le site du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR).
 

Un financement privé
La centrale solaire, qui a couté près de 10 millions de dollars, a été entièrement financée par la Fondation Ikéa. Avec une puissance de deux mégawatts, elle alimente pour l’instant près de 20 000 réfugiés. Mais les capacités seront doublées et le réseau pourra couvrir, dans moins d’un an, la totalité du camp. Cette nouvelle installation devrait permettre d’économiser près de 1,5 million de dollars par an pour le fonctionnement du camp.
 
Une formation pour les réfugiés
La construction de la centrale solaire a également fourni des revenus et une formation à des réfugiés dans le camp. Une cinquantaine de personnes ont été recrutés pour la construction des panneaux solaires et l’installation des circuits électriques. «Cela m’a donné une compétence pratique que j’espère utiliser dans l’avenir. Si nous rentrons en Syrie où l’infrastructure est entièrement détruite, nous pourrions utiliser cette technique pour la reconstruction», explique Mohammad, 20 ans, qui vit dans le camp d’Azraq depuis son ouverture en 2014.
 
Près de 630.000 syriens sont enregistrés auprès du HCR en Jordanie mais les autorités jordaniennes évaluent leur nombre à plus d'un million.